Accès rapide :

La Cosmetic Valley tisse sa toile à l’international (novembre 2009)

Depuis quelques années la Cosmetic Valley multiplie les initiatives à l’international. Ce réseau français d’industriels, de centres de formation et de centres de recherche, basé à Chartres, s’est engagé auprès d’acteurs guyanais, togolais et s’apprête à conduire un projet avec les agriculteurs colombiens.

« Parmi les principaux projets qui me tiennent à cœur, je compte le partenariat de recherche en Guyane, l’accompagnement et le soutien d’un inventaire des plantes traditionnelles du Togo et, enfin, celui que j’espère voir mettre en place rapidement dans la région du Choco, en Amazonie colombienne », résume Jean-Luc Ansel, directeur général de la Cosmetic Valley.

En Guyane, le projet est né de la nécessité de trouver des produits sans parabènes, ces conservateurs utilisés dans les produits cosmétiques et suspectés de provoquer des cancers du sein. « Nous nous sommes alors tournés vers des acteurs locaux pour étudier les plantes traditionnelles de la forêt amazonienne, sélectionner celles qui contenaient des principes actifs intéressants et qui étaient disponibles, c’est-à-dire dont l’utilisation ne déséquilibrait pas l’écosystème ». Le projet de recherche initié en 2005 avec l’entreprise Fleur Amazone, consiste à récolter sur place des échantillons qui sont envoyés pour étude. Il devrait se terminer dans un an. Les résultats, encourageants, ont décidé les responsables de Cosmetic Valley à établir d’autres échanges de ce type. Au Togo par exemple, un partenariat avec l’Université de Lomé a permis d’inventorier les ressources naturelles utilisées en cosmétique traditionnelle. « Nous attendons maintenant l’accord de l’Etat pour envisager un projet concret de culture sur place », ajoute Jean-Luc Ansel. En Colombie, la région du Choco a été choisie pour un projet comparable. « De la même manière, nous espérons découvrir, dans un premier temps, des plantes utiles en cosmétique comme, par exemple, le Genipa americana ou « jagua » à l’effet énergisant. Ensuite, une fois les autorisations officielles obtenues, il nous faudra établir un partenariat avec des acteurs locaux, notamment des agriculteurs ».

Illust: Université de Rouen, 32.1 ko, 400x300
Université de Rouen
Laboratoire d’Evreux
@ Cosmetic Valley

D’autres partenariats stratégiques ont été noués avec des pôles de compétitivité français (Pôle Pass, Glass valley) et étrangers comme en Corée, en Syrie ou au Japon avec le « cluster » Hokuriku Life Care Cluster (HLCC), basé à Kanazawa, à l’ouest de Tokyo. Créé en septembre 2002 et réputé pour ses compétences en matière de biotechnologie, ce dernier compte 30 membres, tous spécialisés dans la fabrication de produits cosmétiques innovants à base de produits naturels. L’accord de partenariat est basé sur des échanges entre universitaires et chercheurs, des échanges d’information entre entreprises et laboratoires des deux pôles et des recherches communes. Enfin, le pôle développe une stratégie dite « Chine 2010 », autour d’un programme global de découverte de marché d’avenir. Objectif ? Ancrer la Cosmetic Valley dans la province du Hunan avec laquelle la Région Centre a noué des relations étroites.

Créée en 1994 avec le parrainage de Jean-Paul Guerlain, labellisée pôle de compétitivité en 2005, la Cosmetic Valley est aujourd’hui le premier centre mondial de ressources en parfumerie-cosmétique. Installé dans sept départements : Eure-et-Loir, Indre-et-Loire, Loiret, Loir-et-Cher (Région Centre), Val d’Oise et Yvelines (région Ile-de-France) et Eure (région Haute- Normandie), ce réseau réunit près de 500 petites et moyennes entreprises, cinq universités (Orléans, Rouen, Tours, Versailles/Saint Quentin-en-Yvelines, le Havre) et une quinzaine d’établissements de formation (ISIPCA, IMT, ESCEM-Tours, Ecole d’ingénieurs de Blois,..).

Delphine Barrais.

Source : Actualité en France n°40, novembre 2009.

Site Internet :

Cosmetic Valley : www.cosmetic-valley.com


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014