Accès rapide :

Conseils Affaires générales et Affaires étrangères (Bruxelles, 25 Janvier 2010)

Pierre Lellouche, secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes, a participé le 25 janvier à Bruxelles aux réunions du Conseil des affaires générales et du Conseil des affaires étrangères.

Le Conseil des affaires étrangères a été présidé pour la première fois par Catherine Ashton.

Miguel Angel Moratinos a présenté au Conseil des affaires générales les priorités et le programme de la Présidence espagnole.

Plusieurs sujets étaient inscrits à l’ordre du jour du Conseil des affaires étrangères :

- Haïti, avec les premières annonces de contributions nationales des États membres, à la suite des conclusions du Conseil Affaires étrangères exceptionnel du 18 janvier et l’adoption d’une offre européenne en matière de sécurité, en réponse aux demandes des Nations unies.

- la Somalie, avec en particulier une discussion sur le lancement d’une mission de formation des forces somaliennes et l’adoption de conclusions sur ce thème.

- l’Afghanistan avec la préparation de la réunion de Londres du 28 janvier.

- le Yémen dans la perspective de la réunion de travail du 27 janvier.

Pendant le déjeuner de travail qui a suivi, deux thèmes ont été abordés :

- la Bosnie-Herzégovine avec, en particulier, une discussion sur la stratégie que doit adopter l’Union européenne vis-à-vis de ce pays après l’échec des discussions du processus dit de Butmir et l’adoption de conclusions sur l’avenir de l’opération Althéa en Bosnie Herzégovine.

- l’Iran (point de situation).

Par ailleurs, Pierre Lellouche a co-présidé, avec le ministre roumain des affaires étrangères, Teodor Baconschi, un petit déjeuner consacré aux relations entre la Moldavie et l’Union européenne.

Pour en savoir plus

- Lire la conférence de presse de Pierre Lellouche (Bruxelles, 25 janvier 2010)

"Sur le Conseil "Affaires générales", je voudrais vous dire que pour nous c’est un organe stratégique, c’est un des deux organes qui figurent dans le Traité. C’est un organe transversal de coordination, c’est le filtre avant le Conseil européen, c’est celui qui est chargé du suivi des décisions du Conseil européen. Je dois vous dire d’ailleurs, de mémoire ce qu’il y a dans le Traité, article 16 paragraphe 6 du Traité - si ma mémoire est bonne -, nous souhaitons que ce Conseil reste un lieu important dans le système mais surtout que ce soit un lieu d’échange politique où l’on puisse confronter les points de vue des Etats et servir de lieu de préparation et de suivi des décisions, des initiatives que prennent les chefs d’Etat réunis en Conseil européen sous la Présidence du président Van Rompuy."


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014