Accès rapide :

Conseils des Affaires étrangères et des Affaires générales (Bruxelles, 22 février 2010)

Pierre Lellouche, secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, a participé le 22 février à Bruxelles aux réunions du Conseil des affaires étrangères, présidé par Catherine Ashton et du Conseil affaires générales.

Plusieurs sujets dominaient l’ordre du jour du Conseil des affaires étrangères :

  • Haïti avec une réflexion sur les orientations que doit prendre l’aide européenne pour la reconstruction, en réponse notamment aux demandes des Nations Unies et après la visite du président de la République dans le pays.
  • l’Iran afin de faire le point de la situation après les derniers événements,
  • ont été également évoqués, en "points divers" la question des restrictions réciproques dans la délivrance de visas entre l’espace Schengen et la Libye liées aux contentieux bilatéraux entre la Suisse et la Libye, la situation de la minorité polonaise de Biélorussie et la procédure de nomination d’un représentant spécial de l’Union européenne en Afghanistan.
  • lors du déjeuner de travail qui a clôturé les travaux de ce Conseil affaires étrangères, les participants ont évoqué également la situation en Ukraine, après l’élection de Viktor Ianoukovitch comme président et une éventuelle relance des relations de ce pays avec l’Union européenne.

    A la lumière des résultats de la réunion informelle des chefs d’État et de gouvernement qui s’est tenue le 11 février, le Conseil Affaires générales a eu un premier échange sur la préparation du Conseil européen des 25 et 26 mars prochain. Ce dernier sera dominé par la nouvelle stratégie économique européenne ("UE 2020") et les suites de la Conférence de Copenhague sur le changement climatique.

- Lire la conférence de presse de Pierre Lellouche (Bruxelles, 22 février 2010)

"Vous voyez que le CAG est une instance politique. C’est ce que nous avons souhaité dès la réunion informelle de Ségovie au tout début de l’année. Dans cette phase d’installation des institutions, nous sommes extrêmement vigilants, côté français, pour que chacun joue son rôle et rien que son rôle et que l’on ne perde pas de temps dans des batailles bureaucratiques."


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014