Accès rapide :

Conseil des Affaires étrangeres à Luxembourg (23 avril 2012)

Henri de Raincourt, ministre auprès du ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, chargé de la Coopération, a participé au prochain Conseil des Affaires étrangères le 23 avril, à Luxembourg.

Présidé par la Haute représentante, le Conseil a évoqué les sujets suivants :

  • Syrie. Quelques jours après l’adoption de la résolution 2042 et dans le prolongement des déclarations de Catherine Ashton à la conférence de Paris, la France a appuyé un engagement politique et humanitaire fort afin que le plan Annan réussisse face à la poursuite de la répression. Dans l’esprit de la conférence de Paris, des sanctions ont également été adoptées.
  • Birmanie : le Conseil a tiré les conséquences des développements depuis les élections partielles du 1er avril et a examiné les orientations à prendre dans les prochains mois. Des conclusions ont été adoptées. La France a proposé la suspension de l’ensemble des sanctions adoptées à l’égard de ce pays, à l’exception de l’embargo sur les armes.
  • Mali/Sahel. La France souhaite une engagement très fort de l’Union européenne en appui aux initiatives de la CEDEAO : reprise de l’aide européenne et du soutien aux forces de sécurité maliennes, dès qu’un gouvernement civil légitime sera en place, et soutien aux autres pays de la région, notamment le Niger (lancement de la mission PSDC de formation des forces de sécurité nigériennes) et la Mauritanie.
  • Des conclusions ont également été adoptées concernant la Guinée-Bissau, au lendemain du coup d’Etat, ainsi que sur le Soudan et le Soudan du Sud.
  • Afghanistan : les ministres ont discuté de la situation et de la réponse européenne à apporter aux demandes de financement des forces de sécurité afghanes présentées par l’administration américaine, et ce dans la perspective du sommet de l’OTAN de Chicago (20 - 21 mai) ;
  • Processus de paix au Proche-Orient : les discussions se sont concentré plus précisément sur trois dossiers : la situation en "zone C", la poursuite de la colonisation et Jérusalem Est ;
  • Iran : quelques jours après la réunion d’Istanbul en E3 +3, Mme Ashton a rendu compte aux ministres de ses entretiens avec les Iraniens et a abordé avec eux la prochaine réunion dans ce format, prévue à Bagdad.

    A noter qu’à l’issue du Conseil des affaires étrangères s’est tenu un conseil d’association UE-Maroc.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014