Accès rapide :

La France, un pays engagé sur la voie de l’exemplarité environnementale

La France ne représente qu’1% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, alors qu’elle contribue à hauteur de 4% au PIB (produit intérieur brut) mondial. Elle compte parmi les pays industrialisés les moins émetteurs de gaz à effet de serre, tant en termes d’émissions par habitant que d’émissions par unité de PIB. Ces performances ont été rendues possibles par la mise en place d’un mix électrique reposant en majorité sur l’énergie nucléaire, mais également grâce à des politiques volontaristes de réduction des émissions. Entre 1990 et 2007, les émissions de gaz à effet de serre couvertes par le protocole de Kyoto ont ainsi diminué de 7% pour atteindre un montant de 522,4 MteqCO2.

Illust: Entre 1990 et 2007,, 54.5 ko, 660x370
Entre 1990 et 2007, les émissions de gaz à effet de serre couvertes par le protocole de Kyoto ont ainsi diminué de 7% en France.

Afin d’aller plus loin, le autorités françaises se sont engagées en faveur d’une intégration du développement durable dans l’ensemble de leurs politiques lors de la Conférence environnementale (20-21 septembre 2013). Les cinq chantiers prioritaires pour l’année 2014 :

  • l’économie circulaire, qui doit conduire à développer le recyclage et la valorisation des déchets mais aussi favoriser les circuits territorialisés ;
  • les emplois et la transition écologique ;
  • la politique de l’eau ;
  • la biodiversité marine, la mer et les océans ;
  • l’éducation à l’environnement et au développement durable.

Enfin, une loi sur la transition énergétique, faisant suite au débat national organisé en 2013, est prévue pour la fin de l’année 2014, comme l’a annoncé le président de la République en ouverture de la Conférence environnementale. Elle comportera notamment une Contribution climat-énergie (CEC), qui permettra de favoriser le renforcement d’une une croissance économique sobre en carbone.

Illust: Les 5 chantiers (...), 132.7 ko, 660x370
Les 5 chantiers prioritaires de la France sont : l’économie circulaire, qui doit conduire à développer le recyclage et la valorisation des déchets mais aussi favoriser les circuits territorialisés ; les emplois et la transition écologique ; la politique de l’eau ; l’éducation à l’environnement et au développement durable.

Mise à jour : 08.11.13


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014