Accès rapide :

Panama

Les échanges commerciaux entre la France et le Panama en 2013

L’ensemble de nos échanges commerciaux (834 M€) avec le Panama (marché domestique et Zone franche de Colon) s’est légèrement contracté de -5,8% par rapport à 2012, avec une baisse de -6,5% de nos exportations globales, incluant les navires (817 M€) et une hausse de +32% de nos importations (17M€), ces dernières restant modestes. L’excédent structurel de nos échanges à l’avantage de la France demeure toujours aussi important (800 M USD ; 860 M€ en 2012), et vient après ceux du Brésil et du Mexique.
Nos exportations courantes (hors navires) se sont élevées à 309 M€, en progression de près de +10%. Panama a été le 52ème pays client (5ème latino-américain) de la France, pour nos exportations globales et le 74ème (7ème latino-américain), pour nos exportations courantes. Panama a ainsi absorbé 6% des exportations françaises vers l’Amérique latine et 82,5% de celles vers l’Amérique centrale (près de 64%, hors navires). Sur les 10 dernières années, tant nos exportations globales (passées de 400 à 817 M€ soit près de 600 M€/moyenne/an), que nos exportations courantes (passées de 140 à 309 M€ soit 200 M€ en moyenne/an), ont doublé. La France a été, en 2013, le 9ème pays fournisseur du marché de Panama et le 7ème de celui de la Zone franche de Colon.

Il semble que vous ne disposiez pas d'un plugin de lecture de fichier PDF.
Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF - (363.7 ko).

Le commerce extérieur du Panama en 2013

Le commerce extérieur de Panama a accusé une baisse de régime globale, à la suite du ralentissement de l’activité mondiale et, s’agissant de la Zone franche de Colon, des difficultés de l’un de ses principaux clients, le Venezuela. Les importations en provenance d’Asie et d’Europe sont en sensible progression sur le marché domestique de Panama. Il en est de même pour les exportations européennes en Zone Franche de Colon.
Les échanges commerciaux de Panama dans leur ensemble (marché domestique et Zone franche de Colon confondus) se sont repliés de -6,8%, à 41,2 Md USD (contre +7,3%, +30,8% et +16,2% en 2012, 2011 et 2010). Ceci est imputable principalement à la contreperformance du commerce de la Zone franche de Colon qui s’est affiché à 27,4 Md USD, en contraction de -11%, la première depuis 2009, sous l’effet de la crise de 2008. La Zone franche de Colon a commencé à sentir les conséquences de la situation difficile du Venezuela, son deuxième pays client dont les achats ont chuté de +43%.

Il semble que vous ne disposiez pas d'un plugin de lecture de fichier PDF.
Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF - (313.6 ko).

Les investissements directs étrangers au Panama

Grâce à un contexte économique et une législation favorables, les IDE poursuivent leur croissance à Panama où ils ont dépassé 4,6 Md USD, soit 11,5% du PIB. Ils sont d’une diversité sectorielle et d’origine croissante.

Il semble que vous ne disposiez pas d'un plugin de lecture de fichier PDF.
Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF - (367.8 ko).

Les investissements directs croisés entre la France et le Panama

Grâce à un contexte économique et une législation favorables, les IDE poursuivent leur croissance à Panama où ils ont dépassé 4,6 Md USD en 2013, soit 11,5% du PIB. Les ID européens ont dépassé les ID américains et sont désormais les premiers investisseurs au Panama. Leur stock d’IDE a franchi la cap des 8 Md USD en 2012.

Il semble que vous ne disposiez pas d'un plugin de lecture de fichier PDF.
Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF - (309.9 ko).


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014