Accès rapide :

Faire de la régulation internationale un atout pour l’économie française

La globalisation appelle l’élaboration de règles du jeu communes, permettant aux acteurs de se confronter "à armes égales" et limitant les situations de passager clandestin.

Ce débat est d’abord mené en matière commerciale au sein de l’Organisation Mondiale du Commerce et dans le cadre des négociations commerciales régionales ou de l’UE avec les pays tiers. Mais la recherche d’un "level playing field" mobilise la communauté internationale sur de nombreux autres sujets : droits de propriété intellectuelle et lutte contre la contrefaçon, lutte contre la corruption, promotion et protection des investissements internationaux, etc.

Cette prise de conscience s’est d’ailleurs accentuée avec la crise financière. Le G20, notamment sous l’impulsion de la Présidence française, a lancé une action résolue de lutte contre les paradis fiscaux et juridictions non coopératives, y compris en matière de blanchiment.

Dans le cadre de la diplomatie économique, la France veut concilier la recherche d’une mondialisation plus juste et mieux régulée avec la défense légitime des intérêts de ses entreprises. En matière commerciale, cela passe par la prise en compte de ses intérêts offensifs et défensifs lors des négociations à venir, comme le projet d’accord de libre-échange transatlantique.

Pour en savoir plus :

Mise à jour : 01.03.13

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014