Accès rapide :

Sahara occidental (Q&R - Extrait du point de presse du 14 mars 2012)

Q - Un 9ème round de pourparlers informels sur le Sahara s’est achevé hier à New York, sans grand progrès, selon Christopher Ross.

La France soutient le plan d’autonomie marocain et souhaitait que le Printemps Arabe pousse à la solution. Le Polisario reste figé dans des attitudes dignes de la guerre froide et reste insensible à la nouvelle donne au Maghreb. Deux prochains rounds sont prévus, dont un en juin, en Europe. Etes-vous optimistes ?

R - La France, membre du Groupe des amis du Sahara occidental, soutient la poursuite des négociations et des pourparlers informels tenus sous les auspices des Nations unies.

C’est ce processus qui, en maintenant le dialogue entre les parties, peut contribuer à une avancée substantielle sur le plan politique.

Elle appuie l’action du Secrétaire général des Nations unies et de son envoyé personnel, M. Christopher Ross, pour que les parties parviennent à une solution politique réaliste, juste et durable à la question du Sahara occidental conformément à la résolution 1979 du Conseil de sécurité du 27 avril 2011.

Comme l’a rappelé le ministre d’Etat lundi à New York, nous considérons que le plan d’autonomie marocain, est aujourd’hui la seule proposition réaliste sur la table, constitue la base sérieuse et crédible d’une solution. La persistance du statu quo n’est dans l’intérêt de personne.


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014