Accès rapide :

L’Ecole de Maintien de la Paix de Bamako (EMP) : un cas particulier

Héritière de l’Ecole de Maintien de la paix de Zambakro en Côte d’Ivoire (ouverte en août 1999 et fermée en septembre 2002), l’EMP est installée depuis 2007 à Bamako, après avoir été située à Koulikoro à partir de 2003. Ella a pour mission de contribuer au renforcement des capacités des Etats africains en matière de soutien à la paix, et à la mise en place de la brigade ouest de la force africaine en attente (FAA). ENVR à sa création, elle est désormais sous statut international.

Inauguration EMP

L’EMP est un établissement malien mais fonctionnant grâce à des contributions internationales (financements et appui technique de coopérants). Elle dispose d’un statut original - école internationale avec un conseil d’administration, ce qui la distingue des autres ENVR. Ainsi, six pays (Allemagne, Canada, Etats-Unis, Japon, Pays-Bas et Suisse) sont associés à ce projet, et ont rejoint le Mali et la France, initiateurs du projet, pour participer à sa construction, son équipement et son fonctionnement.

Dans un souci de cohérence, une filière unique de formation au maintien de la paix en Afrique de l’Ouest a été instaurée, en liaison avec le centre international « Kofi Annan » de formation au maintien de la paix d’Accra (Ghana) dévolu à la formation du niveau opératif, et le War College d’Abuja (Nigeria) au niveau stratégique, quand l’EMP de Bamako dispense le niveau tactique. Ces trois écoles sont donc complémentaires et sont liées par un mémorandum de partenariat avec la CEDEAO.

Bien que de création récente, l’EMP bénéficie d’une notoriété continentale. Ainsi, elle forme des officiers aussi bien de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO, 44 %) que de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC, 32 %), de l’Intergovernmental Authority on Development in Eastern Africal (IGAD,15 %), de l’Union du Maghreb arabe (UMA, 4 %) et de la Southern African Development Community (SADC, 5 %).

De plus, l’EMP a noué des partenariats avec des écoles étrangères. Elle a ainsi envoyé des instructeurs en 2010 à l’école d’Oudong, au Cambodge, pour un stage d’état-major. 14 des 42 stages organisés en 2011 se sont déroulés en dehors de l’EMP, dont 9 à l’étranger. Des partenariats ont également été noués avec le Centre Pearson et l’AFDEM (African Civilian Stand By Roster for Humanitarian and Peace Building Missions), l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et le réseau francophone de recherche sur les opérations de paix (ROP), pour l’organisation de certaines formations.

Selon l’auditoire, les cours sont dispensés en français ou en anglais. Une ouverture à la lusophonie est envisagée. Cette diversité constitue un véritable facteur d’intégration régionale et continentale.

Focus

Exemples de cours dispensés par l’EMP : stages officier d’état-major, observateur militaire, logistique onusienne, policier des Nations Unies, actions civilo-militaires, démobilisation-désarmement-réintégration, consolidation de la paix, réforme du secteur de la sécurité, formation de formateurs.

Mise à jour juin 2013


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014