Accès rapide :

Le Fonds de Solidarité Prioritaire (F.S.P.) : outil de financement de projets pluriannuels

Le Fonds de Solidarité Prioritaire (F.S.P.) est un outil majeur de financement des actions de coopération du Ministère des Affaires étrangères dans le cadre de la politique d’aide au développement.

Créé par le décret n°2000-880 du 11 septembre 2000, il répond, en effet, aux nouveaux principes de mise en œuvre de la politique d’aide au développement :

- l’adaptation à un monde en développement différencié qui doit tenir compte des caractéristiques des pays concernés ;

- le renforcement de l’efficacité de l’aide française par l’adoption de la méthode dite du « cadre logique » dans la préparation et la construction des projets. Cette méthode implique que les projets soient pluriannuels et qu’ils contiennent des objectifs précis et mesurables, un calendrier établi et des indicateurs de suivi et de résultats ;

- la mise en œuvre d’un véritable partenariat qui se traduit par la signature d’accords dans lesquels s’inscrivent les projets financés par le F.S.P. ;

- le nécessaire renforcement des sociétés civiles des pays du Sud afin de satisfaire aux exigences de l’exercice de la citoyenneté dans les institutions démocratiques ;

- la volonté de transparence.

Le F.S.P. sert à financer des projets ou des programmes de développement en faveur des pays pauvres ou des pays en crise. Ces projets concernent principalement les secteurs suivants : appui à l’État de droit, à la réforme de l’État, à la gouvernance institutionnelle et financière ainsi qu’à la définition des politiques publiques ; soutien à la coopération décentralisée et non gouvernementale ; appui à la francophonie et à l’enseignement du français ; coopération culturelle et scientifique ; formation et enseignement supérieur ; recherche.

Les projets financés sur le F.S.P. appartiennent à l’une des catégories suivantes :

  • projets « Pays » : projets bilatéraux qui contribuent au développement d’un pays partenaire ;
  • projets « Inter-Etats » : projets dont des groupes d’États déterminés, le plus souvent réunis dans une organisation intergouvernementale (Ex. : Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires - O.H.A.D.A., Institut international de l’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement - 2iE), sont les bénéficiaires ;
  • projets « Mobilisateurs » : projets qui contribuent à l’élaboration de politiques sectorielles de développement (lutte contre le sida, culture et patrimoine, sport, femmes et développement, appui à la gouvernance locale, etc.), notamment par l’entremise d’opérations pilotes.

Dans le domaine de l’enseignement supérieur, le Ministère des Affaires étrangères finance, en 2009, 26 projets F.S.P. dans les pays en voie de développement, pour un montant de près de 60 millions d’euros (État : 19 ; Inter-États : 2 ; Mobilisateur : 5). Ces projets de modernisation des systèmes d’enseignement supérieur comportent généralement trois volets d’action :

  • Appui à la gouvernance universitaire, avec un renforcement des capacités en gestion administrative, une restructuration du service de la scolarité, une consolidation des ressources informatiques, un appui à la définition de plans stratégiques universitaires et au développement des relations partenariales ;
  • Rénovation des formations par l’accompagnement de la réforme L.M.D., avec un renforcement des capacités d’encadrement, un appui aux filières de Master et de Doctorat, l’établissement de coopérations inter-universitaires et l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication ;
  • Professionnalisation des formations universitaires, en contribuant à la création de filières professionnelles et au renforcement des partenariats entre les universités et les entreprises.

Ces projets pluriannuels sont particulièrement appréciés de nos partenaires pour leur souplesse et permettent, en outre, d’établir des liens inter-universitaires qui s’inscrivent dans la durée. Ainsi la mobilisation des établissements d’enseignement supérieur français grâce à l’outil F.S.P. contribue-t-elle significativement à faire de nos universités un modèle de référence dans le monde en développement.

Parmi les F.S.P.en cours de réalisation, on peut citer notamment :

- le F.S.P. inter-État « 2iE » qui participe au financement de l’Institut international d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement, basé à Ouagadougou et chargé de former des spécialistes dans les domaines de l’eau, de l’environnement, de l’énergie et du génie civil.

- le F.S.P. mobilisateur « Programme de coopération pour la recherche universitaire et scientifique » (CORUS) visant à réduire la fracture qui peut exister au niveau scientifique entre les pays développés et ceux du continent africain et de l’Océan indien.

- les F.S.P. visant à accompagner la modernisation des systèmes universitaires au Bénin, en Éthiopie ou dans les Territoires palestiniens.

Mise en ligne : 3.02.10


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014