Accès rapide :

Cambodge

Le système éducatif cambodgien a évolué au rythme des changements politiques et socio-économiques majeurs survenus dans son histoire récente.

Avant 1975, le Cambodge a calqué son système sur celui de la France tant pour l’organisation scolaire qu’universitaire.

Entre 1975 et 1979, le système éducatif a été anéanti et depuis les accords de Paris du 23 octobre 1991, le pays œuvre à sa reconstruction.

Outre la nécessité de reconstruire un système éducatif, le Cambodge connait de nouveaux défis et doit se concentrer sur la qualité de son éducation et sur la formation de ses ressources humaines. En effet, l’intégration du Cambodge dans le système éducatif des pays de l’AASNE (2015) pousse le gouvernement cambodgien à accélérer les réformes de sorte à pouvoir répondre aux exigences fixées par les standards régionaux et internationaux en matière d’enseignement supérieur.

Dans cette optique un Plan stratégique pour l’éducation (2014-2018) a été adopté en mars 2014 par le Gouvernement cambodgien, il se concentre sur trois grandes priorités :

  • assurer un accès équitable à tous aux services éducatifs ;
  • renforcer la qualité et la pertinence de l’apprentissage ;
  • assurer un leadership et une gestion efficace des personnels de l’éducation à tous les niveaux.

Le ministre de l’éducation, Hang Chuon Naron, a fixé, dès sa prise de fonction en septembre 2013, les stratégies à suivre pour réformer le système éducatif cambodgien conformément aux priorités arrêtées. L’une d’entre elles est la création d’un Think Tank qui, au sein du ministère de l’éducation, accompagne le ministre dans l’élaboration et la mise en place des réformes arrêtées. Ce Think Tank a vu le jour le 29 septembre 2014 et reflète le pragmatisme et l’expertise voulu par le ministre pour la réforme du système éducatif.

Télécharger la fiche en format pdf

Doc:Fiche Curie Cambodge , 105.2 ko, 0x0
Fiche Curie Cambodge - (PDF, 105.2 ko)

Mise à jour : 03.11.14


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014