Accès rapide :

Développer l’aménagement forestier durable dans le bassin du Congo

  • Subvention : Agence française de développement (AFD)
  • Bénéficiaire : Pays du Bassin du Congo, Gabon
  • Année de création : 1997
  • Thématique d’intervention : Biodiversité

Contexte
Avec 220 millions d’hectares de forêt tropicale, les forêts du bassin du Congo constituent le deuxième massif forestier tropical du monde après l’Amazonie. Le bassin du Congo fait toutefois face à de multiples menaces : pressions démographiques, agriculture, activités minières, urbanisation, déforestation, sont autant de facteurs qui pèsent sur sa conservation et sur celle de toutes les espèces animales qu’il abrite.

L’approche soutenue par l’AFD considère la protection et l’exploitation forestières comme complémentaires. Elle défend l’idée selon laquelle les "pratiques d’aménagement durable" des forêts d’Afrique centrale sont, avec une politique de zones protégées articulées aux zones exploitées, le pilier essentiel d’une approche pragmatique de préservation de la biodiversité.

Couvert de forêt sur 85% de son territoire, le Gabon s’est doté en 2001 d’un nouveau code forestier. L’AFD accompagne les grosses concessions qui doivent gérer et exploiter durablement la forêt. La démarche est aussi étendue aux petits exploitants gabonais.

Objectif du projet
Le bassin du Congo représente 55 millions d’hectares de forêts concédées. 31 millions d’entre elles sont engagées dans une dynamique d’aménagement. Les projets financés par l’AFD couvrent 12 millions d’hectares.

Au Gabon, l’AFD a mis en place en 2000 une ligne de crédit de 6,5 millions d’euros pour le refinancement des prêts consentis par la Banque Gabonaise de Développement aux sociétés forestières. Une seconde ligne de crédit d’un montant de 4,2 millions d’euros a été mise en place en 2003.

Un prêt souverain d’un montant total de 11,2 millions d’euros a été réalisé en 2006 pour l’aménagement de petits permis forestiers sur une zone de 4 millions d’hectares.

Un projet d’appui à la création de parcs nationaux est en cours d’instruction pour un montant total AFD et FFEM (Fonds français pour l’environnement mondial) de 7 à 8 millions d’euros.

Financement
Projet général dans le Bassin du Congo :

  • Financement de l’AFD : 50 millions d’euros
  • Financement du FFEM : 6 millions d’euros
  • Financement du Contrat de désendettement et de développement (C2D) : 20 millions d’euros

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014