Accès rapide :

Le courant de Humboldt : d’une dynamique océanique à la gestion des pêches au Pérou (02/12/2012) par Arnaud BERTRAND, directeur de recherche à l’IRD

Les textes publiés dans le cadre des contributions n'engagent que leurs auteurs

1- Contexte

Le système du Courant de Humboldt, notamment au nord des côtes péruviennes, est l’écosystème marin le plus productif en poissons de la planète (10 % des captures mondiales). Il est au centre d’importants enjeux écologiques, économiques et sociaux.
Sa dynamique est liée à la dynamique d’ensemble du Pacifique tropical. Elle est notamment affectée par le phénomène "El Niño" qui bouleverse la productivité du système, sa composition spécifique et donc les activités humaines qui en dépendent. Par ailleurs, le Système du Courant de Humboldt renferme la zone de minimum d’oxygène la plus intense du monde. Cette absence d’oxygène en profondeur limite l‘habitat potentiel des poissons, mais elle préserve les organismes morts qui sédimentent et constituent une archive naturelle de l’histoire passée de l’écosystème.


2- Objectifs de la recherch
e

Le système du Courant du Humboldt est étudié par l’IMARPE (l’Institut de la Mer du Pérou) depuis près de 50 ans. Mais l’ensemble des données recueillies restaient longtemps peu valorisées, faute de moyens (face à un déficit de scientifiques confirmés). Depuis 10 ans, il attire une recherche multidisciplinaire (océanographie, bio-géochimie, modélisation, écologie et gestion des pêches, écologie industrielle) visant à prévoir les effets de la variabilité climatique sur les stocks de poissons et à protéger l’écosystème dont ils font partie. Et depuis 2010, l’IRD dispose d’un Laboratoire mixte international (LMI) intitulé "Dynamiques du système du Courant de Humboldt", monté en partenariat avec IMARPE et avec divers partenaires de la région.

3- Résultats et impacts de l’innovation

En rassemblant une vingtaine de chercheurs de 4 Unités mixtes de recherche françaises et une centaine de partenaires (étudiants inclus), le partenariat avec l’IRD a permis le développement de deux Masters en science de la mer. Il a augmenté très significativement le nombre de docteurs (plus de 40 étudiants dont 12 docteurs), le nombre de publications (les 60 co-publications avec l’IRD depuis 2004 ont permis à l’IMARPE de doubler le nombre de ses publications), et les connaissances sur le fonctionnement du Courant de Humboldt. Ainsi, l’approche intégrée « du vent jusqu’à l’assiette », menée par des équipes multidisciplinaires, a permis d’avoir une nouvelle vision du fonctionnement de l’écosystème et de l’impact des variations climatiques ou de la pression anthropique.

Les chercheurs ont notamment montré que le développement de la plus grande pêcherie mono-spécifique au monde, celle de l’anchois du Pérou, a eu lieu durant la période la plus productive au regard des dernières années. Or la quasi-absence d’oxygène dans la colonne d’eau contraint de nombreuses espèces à se concentrer près de la surface. Les poissons n’ont parfois qu’une dizaine de mètres d’eau oxygénée pour vivre et les autres sont littéralement expulsés de l’écosystème. Ce phénomène pourrait s’aggraver car les zone de minimum d’oxygène tendent à s’étendre, au niveau mondial et que le changement climatique devrait affecter négativement la productivité du système.

Sur la base de ces constats et de la compréhension du fonctionnement des écosystèmes jusqu’aux déterminismes de la productivité halieutique, les chercheurs du LMI, relayés par les décideurs politiques, ont contribué à :

  • Anticiper les effets des variations climatiques et affiner les outils de gestion des pêches (en outillant le suivi du système marin pour une spatialisation, une gestion adaptative et une réduction des déchets) ;
  • Décliner régionalement l’approche éco-systémique des pêches (en apportant un avis scientifique fixant un quota de merlu dans un contexte de crise sociale, en orientation l’exploitation du poisson vers la consommation directe plutôt que vers la transformation en farines, et en étendant certaines aires marines protégées notamment pendant les périodes de reproduction des oiseaux)

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014