Accès rapide :

Tunisie

Les échanges commerciaux entre la France et la Tunisie en 2013

Les relations économiques bilatérales sont denses :
* en 2013, la France reste le 1er partenaire commercial de la Tunisie et, sous l’effet de bons résultats pour les exportations de produits agricoles (céréales) et de matériels de transport (aéronautique), elle a augmenté de près de 2,5 points sa part de marché (regagnant ainsi son niveau de 2011). Elle conserve sa première place en termes d’arrivées de touristes, mais l’Allemagne devient le premier pourvoyeur en termes de nuitées.
* La France reste le premier pourvoyeur bilatéral d’aide publique au développement et l’un des premiers fournisseurs d’assistance technique.

Il semble que vous ne disposiez pas d'un plugin de lecture de fichier PDF.
Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF - (449.8 ko).

Le commerce extérieur de la Tunisie en 2013

Grâce à un léger mieux en 2013 au niveau des exportations (+4,3%), dont le taux de croissance dépasse celui des importations également en hausse (+3,5%), la Tunisie améliore quelque peu son taux de couverture, de 69,5% à 70,1%. Toutefois, le déficit commercial s’élève toujours à plus de 5 Mds EUR. En 2013, le régime off-shore améliore ses exports de 6,4% par rapport à 2012, tandis que le régime général croît modestement (+1,1%). La structure du commerce tunisien évolue peu de 2012 à 2013, avec une large prépondérance des industries mécaniques et électriques (IME) et de l’industrie du textile, de l’habillement et du cuir. La structure des échanges commerciaux est, de même, presque inchangée, qui repose largement sur l’Union Européenne, et en premier lieu sur la France. A terme, le commerce tunisien pourrait se développer sous l’effet d’accords d’échanges, avec l’Union européenne (ALECA) ou avec le reste du monde (AFE).

Il semble que vous ne disposiez pas d'un plugin de lecture de fichier PDF.
Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF - (368.3 ko).

Les investissements directs étrangers en Tunisie

Les premiers mois de 2014 confirment le bilan de 2013. Le flux d’IDE en Tunisie atteint plus de 900 M EUR en 2013, soit un quart de moins qu’en 2012 et un cinquième de moins qu’en 2010, année de référence. Avec plus de 90 M EUR de flux à l’origine de quelques 3820 emplois, la France retrouve en 2013 son 1er rang d’investisseur, perdu l’année précédente en raison d’une prise de participation conjoncturelle du Qatar. Elle continue d’investir 3 fois plus que l’Allemagne et que l’Italie. Certes, la visibilité des investissements du Golfe (Emirats, Qatar) s’accroît, mais l’Union Européenne reste le partenaire de référence.

Il semble que vous ne disposiez pas d'un plugin de lecture de fichier PDF.
Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF - (372.1 ko).


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014