Accès rapide :

European Commission Humanitarian Office

European Commission Humanitarian Office (ECHO)ou Office d’aide humanitaire de la Commission européenne : Définition et fonctionnement.

La DG ECHO :

- L’aide humanitaire européenne est mise en œuvre par la Direction Générale ECHO de la Commission européenne, dépendant elle-même du Commissaire au développement et à l’aide humanitaire, Louis Michel. Le Directeur général est Antonio Cavaco (portugais). Le Directeur des opérations, qui supervise l’ensemble des unités géographiques responsables de la mise en œuvre des programmes, est Steffen Stenberg-Jensen (danois). Johannes Lüchner (autrichien) dirige l’unité « questions politiques, relations avec les institutions européennes, les partenaires et autres donateurs. Il supervise également l’unité Evaluation et celle responsable de la mise en place des financements thématiques (principalement aux organisations des Nations Unies et du CICR).

Le mandat d’ECHO :

- Le mandat confié à ECHO par l’Union européenne est pour l’instant défini dans le règlement CE n°1257/96 et consiste à porter assistance et secours d’urgence aux victimes de catastrophes naturelles ou de conflits en dehors de l’Union européenne, sans distinction de race, de religion ou d’opinion politique, en fonction uniquement des besoins. Elle se fonde sur "les principes d’humanité, de neutralité, d’impartialité et de non-discrimination".

Modus operandi d’ECHO :

  • ECHO est un bailleur de fonds : il n’agit pas directement mais octroie des financements.
    Il mobilise rapidement des secours en nature (biens de première nécessité, denrées spécifiques, matériel médical, médicaments, carburant) ou sous forme de services (équipes médicales, équipes de traitement des eaux, soutien logistique) en faisant appel à ses partenaires : ONG humanitaires, mouvement de la Croix Rouge, agences des Nations Unies.
  • Eu égard à son objet, ECHO bénéficie également d’un certain nombre de mesures dérogatoires au règlement financier de la Commission, lui permettant de mobiliser des financements plus rapidement que les autres DG.
  • Sauf contrainte exceptionnelle, ECHO ne travaille qu’avec des ONG ayant souscrit au Contrat Cadre de Partenariat, sorte de labellisation portant sur le professionnalisme et imposant des pratiques de contrôle de gestion. Il est en cours de révision pour lui donner davantage de souplesse de réactivité. 193 ONG sont à ce jour signataires. Le Contrat Cadre Administratif et Financier est le pendant du CCP pour les Organisations Internationales.
  • ECHO dispose également de 36 bureaux de terrain et de 6 bureaux régionaux (Managua, Dakar, Naïrobi, Amman, New Delhi, Bangkok) ainsi que d’une centaine d’experts, pour le suivi des opérations qu’il finance.

Budget d’ECHO :

- ECHO est l’une des plus importante sources d’aide humanitaire dans le monde. Modeste à l’origine, l’aide d’ECHO a rapidement augmenté au point d’atteindre un poids similaire à la somme des aides bilatérales de tous les Etats membres et de représenter un budget supérieur à l’aide humanitaire des Etats-Unis. ECHO a ainsi mise en oeuvre en 2006 près de 684 millions €. Pour ce qui concerne 2007, ECHO dispose d’une budget d’environ 723 millions € (yc 217 millions € au titre de l’aide alimentaire d’urgence). Ses financements proviennent principalement du budget régulier des Communautés et dans une moindre mesure, du Fonds Européen de Développement. Au total, ce sont plus de 5,6 Mds € pour la période couverte par les perspectives financières 2007-2013 qui seront alloués à l’aide humanitaire.

  • les financements 2006 se répartissent comme suit : 48% pour l’Afrique et les Caraïbes, 27% pour le Moyen-Orient et l’Europe orientale, 16% pour l’Asie et l’Amérique centrale. Les financements thématiques (Nations Unies) ont représenté 3% du budget, les plans de préparation aux catastrophes naturelles (DIPECHO) 3% et enfin l’assistance technique 3% également.
  • les bénéficiaires ont été principalement les ONG (52%), les Nations Unies (37%) et les autres organisations internationales (CICR principalement) 11%/.
  • pour 2007, l’Afrique continuera d’occuper une place prépondérante dans les financements d’ECHO (40% dont 15% pour la seule crise au Darfour). 340 millions € ont été dépensés en 2006 en réponse à des crises en Afrique. Les Territoires Palestiniens, l’Algérie (Sahara occidental), la Tchétchénie, la Colombie, l’Afghanistan la Birmanie, le Sri Lanka constitueront les principaux autres postes de dépenses.
  • ECHO consacre également une part non négligeable de son budget aux actions de préparation aux catastrophes naturelles (plans DIPECHO) : 19,5 M€ prévus en 2007.
  • De même, elle soutient les agences des Nations Unies et le mouvement international de la Croix-Rouge dans leur « cœur de métier » (santé et nutrition des enfants pour l’UNICEF, protection aux victimes pour le CICR ou le HCR, etc…) à travers des financements dits « thématiques » : 23 M€ y seront consacrés en 2007. Ce faisant ECHO cherche à renforcer les capacités de réponse aux crises du système humanitaire des Nations Unies et de la Croix Rouge.

Part des ONG françaises :
24 sur les 194 signataires du CCP sont françaises (stabilité du nombre d’ONG partenaires). 35 sont britanniques et 15 sont allemandes.

Les cofinancements :

- Les cofinancements de projets d’ONG par la Délégation à l’Action Humanitaire et ECHO sont fréquents.

Relations avec les Etats membres et rôle d’ECHO en matière humanitaire :

  • ECHO, comme tous les autres services de la Commission, répond de ses actes devant le Parlement européen et devant le Conseil, notamment par des rapports annuels d’activité. Sa gestion budgétaire est également soumise à l’audit permanent de la Cour des comptes dont les rapports sont transmis au Parlement et au Conseil.
  • Concrètement, ECHO prépare des décisions d’aide humanitaire qui lorsqu’elles sont supérieures à 2 M€ sont présentées devant un comité d’aide humanitaire où les Etats membres (EM) sont représentés. Pour la France, c’est la Délégation à l’Action Humanitaire qui assure cette représentation et qui adopte les décisions de la Commission. Elle le fait sur la base des informations qu’elle recueille auprès des services parisiens du MAE et des postes diplomatiques. Plus généralement, la DAH assure le suivi et se mobilise sur l’ensemble des problématiques humanitaires qui sont abordées à l’échelle de l’Union Européenne (Commission et Etats membres).
  • Le budget d’ECHO fait partie du budget de la Commission auquel la France a émargé à hauteur de 16,4% en 2006.

site d’ECHO :
http://europa.eu.int/comm/echo/index_fr.htm


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014