Accès rapide :

Aide humanitaire de 50 000 €

Pour éviter une crise alimentaire grave, la France œuvre au Tchad

Dans une région naturellement aride, les impacts de la concentration démographique due aux nombreux réfugiés soudanais ont été immédiatement sensibles. L’écosystème, les organisations sociales et les relations intercommunautaires ont été bouleversés. Très rapidement, des crises alimentaires se sont succédées.

A l’est du Tchad, l’Assoungha est la zone où le taux de malnutrition aigüe est le plus important, s’élevant à 19,7%.

Le Ministère des Affaires étrangères a décidé d’intervenir pour combattre la malnutrition et soutenir les populations les plus vulnérables.
L’action menée contribue, à travers le financement de l’ONG Première Urgence-Aide Médicale Internationale, à la réduction de la morbidité et de la mortalité liées à la malnutrition aigue globale des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes et allaitantes dans l’Assoungha.

Ce projet vise à permettre aux structures locales de dépister, de prévenir et de prendre en charge les cas nécessitant une réponse urgente en nutrition. Trois centres nutritionnels ambulatoires et des centres supplémentaires seront ouverts pour mener à bien l’action.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014