Yémen - Q&R - Extrait du point de presse (18 septembre 2017)

Q - Le haut-commissaire aux droits de l’homme demande depuis deux ans la création d’une commission d’enquête internationale sur le Yémen par le conseil des droits de l’homme de l’ONU. Une centaine d’ONG appellent à la création d’une telle enquête internationale indépendante sur les violations graves de toutes les parties au conflit. Un nombre croissant de pays y sont favorables. Même la Chine s’est prononcée pour, la semaine dernière au conseil des droits de l’homme à Genève. Pourquoi la France n’a-t-elle pas encore rejoint cette initiative

R - Nous sommes préoccupés par la gravité de la situation au Yémen et condamnons toutes les atteintes au droit international humanitaire.

Nous appelons à l’arrêt des attaques contre toutes les populations civiles, où qu’elles se trouvent. Il est essentiel que les parties garantissent un accès humanitaire sûr, immédiat et sans entrave aux populations dans le besoin, afin de permettre aux acteurs humanitaires d’acheminer les biens de première nécessité. Seule une solution politique permettra de mettre un terme au conflit.

Dans le cadre du conseil des droits de l’homme, nous recherchons l’adoption d’un texte qui pourra recueillir un large soutien, ce qui constitue une condition de sa mise en œuvre effective.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE