Accès rapide :

Yémen - Dissolution du parlement (6 février 2015)

Comme le conseil de sécurité des Nations Unies l’a fait le 6 février, la France exprime sa vive inquiétude à la suite des nouvelles mesures unilatérales annoncées par le mouvement Ansarallah. Elle condamne en particulier l’annonce de la dissolution du parlement.

Nous demandons que les engagements pris dans le cadre de la conférence du dialogue national, de l’initiative du Golfe et de l’accord de paix et de partenariat national du 21 septembre soient respectés et intégralement appliqués.

La France insiste sur la nécessité de faire émerger rapidement une solution consensuelle avec l’ensemble des formations politiques yéménites, afin de mettre un terme à la crise et de relancer le processus de transition.

Elle demande que les négociations conduites par le conseiller spécial du secrétaire général des Nations Unies puissent reprendre rapidement, de bonne foi et sans condition, entre l’ensemble des parties.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE