Accès rapide :

Présentation

Données générales

Nom officiel : République socialiste du Vietnam
Nature du régime : Etat centralisé, régime de parti unique
Chef de l’Etat : Tran Dai Quang, Président de la République
Chef du gouvernement : Nguyen Xuan Phuc, Premier ministre
Secrétaire général du PCV : Nguyen Phu Trong

Données géographiques

Superficie : 331 041 km²
Capitale : Hanoi
Villes principales : Hanoi (7,3 M hab), Ho Chi Minh-ville (8,1 M hab),
Hai Phong (1,8 M hab), Da Nang (926 000 hab)
Langue officielle : Vietnamien
Langue courante : Vietnamien
Monnaie : au 22/09/2016 : 1 EUR = 25 083 dong
Fête nationale : 2 septembre

Données démographiques

Population (2014) 2 : 91 millions
Densité : 263 hab/km²
Croissance démographique : 1,0% (estimation sur la période 2010-2015)
Espérance de vie (2013) 2 : 76 ans
Taux d’alphabétisation (2013) 2 : 93,2 %
Religions : Bouddhistes (75 %), catholiques (7%), caodaïstes (2 %), hoa hao (2%), protestants (0,75%), musulmans (0,1%)
Indice de développement humain :0,617 (127e place - 2012)

Données économiques

PIB (2015) : 199 Mds USD
PIB par habitant (2014) : 2171 USD/hab
Taux de croissance (2015) : 6,5 %
Taux de chômage (2014) : 2,3 %
Taux d’inflation (2015) : 2,2 %
Solde public (2015) : -0,9% du PIB
Balance commerciale (2014) : 2,1 Mds USD

Principaux clients (2014) 1 :Etats-Unis (19,1%), UE (18,6%), Chine (9,9%), Japon (9,8%)

Principaux fournisseurs (2014) 1 :Chine (29,6%), Corée du Sud (14,7%), Japon (8,7%), Taiwan (7,5%)

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (2014) 1 :

  • agriculture : 18,1 %
  • industrie : 38,5 %
  • services : 43,4 %

Exportations de la France vers le Vietnam (2015) 1 : 1, 4 Md EUR (764 M EUR en 2014
Importations françaises depuis le Vietnam (2015) 1 : 4 Md EUR (3 Mds EUR en 2014)

Sources : DG Tresor, PNUD - Rapport sur le Développement Humain 2013

Voir également les sites :

Consulat général de France : Ho Chi Minh-Ville
Communauté française au Vietnam :7 401 inscrits au 1er janvier 2016
Communauté vietnamienne en France : de nationalité vietnamienne : environ 19 000 - d’origine vietnamienne : environ 300 000.

Politique intérieure

Le parti communiste vietnamien (PCV) au cœur du dispositif

Le Vietnam est un Etat à parti unique, dirigé par le Parti communiste vietnamien (PCV). Le Vietnam connaît depuis quelques années des évolutions économiques et sociales importantes, sans que celles-ci aient, jusqu’à présent, eu de véritable répercussion dans le domaine politique. Le processus de décision est dominé par le Comité central et le Bureau politique. Le PCV est présent à tous les niveaux de la collectivité nationale ainsi qu’au sein de l’administration, des écoles, des entreprises, des organisations socio-professionnelles, de l’armée et de la police.

Le XIIe Congrès du Parti communiste vietnamien (21-28 janvier 2016) a donné lieu au renouvellement des instances dirigeantes du Parti (Comité central et Bureau politique). Les membres du nouveau Bureau Politique sont en majorité issus du nord du pays (12 représentants des provinces du nord sur 19 membres en tout). M. Nguyen Phu Trong a été reconduit au poste de Secrétaire Général du Parti (qu’il occupe depuis le précédent Congrès de janvier 2011).

A la suite du Congrès, le Président de la République Tran Dai Quang (ancien Ministre de la Sécurité Publique) et le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc (ancien Vice-Premier Ministre) ont été investis par l’Assemblée nationale les 2 et 7 avril. Un nouveau gouvernement a été désigné le 9 avril. Des élections législatives auront lieu le 22 mai 2016.

La 6ème session de la XIIIème législature de l’Assemblée nationale du Vietnam a adopté le 29 novembre 2013 une révision de la Constitution de 1992. Les équilibres fondamentaux du régime sont maintenus : rôle dirigeant du Parti communiste, importance du secteur public dans l’économie. Cette Constitution réformée impose toutefois un important travail de révision aux autorités vietnamiennes, qui devrait continuer d’occuper une part importante de l’agenda législatif en 2016 (notamment code civil, code pénal, codes de procédure civile et de procédure pénale, loi sur les associations).

Le Vietnam fait face à de nombreux défis d’ordre économique et social

Les plus grands défis qui se posent sont avant tout d’ordre social. La démographie vietnamienne est en effet caractérisée par une jeunesse nombreuse (56% de la population a moins de 30 ans), avec environ un million de jeunes arrivant chaque année sur le marché du travail, posant à la fois la question de la création d’emplois et de la qualification des jeunes. A ce constat s’ajoute celui des inégalités croissantes, nées d’un boom économique qui profite essentiellement aux villes, et celui de la nécessité pour le parti et le gouvernement de maintenir un niveau de croissance élevé afin de compenser les changements rapides de la société vietnamienne (évolution des mœurs, recul des solidarités traditionnelles…), pour garantir le bien-être social et une répartition satisfaisante de ce bien-être. Le traitement de la crise économique, l’éducation, la restructuration des entreprises publiques et la lutte contre une corruption sont des chantiers prioritaires.

La situation des droits de l’Homme demeure préoccupante

L’absence d’opposition n’empêche pas les autorités d’être extrêmement vigilantes. Toute dissidence est sévèrement réprimée (lourdes peines de prison et mesures de privation des droits civiques). Les autorités sont attentives à éviter toute tentative d’organisation d’une opposition qui utiliserait notamment les moyens de communication liés à internet, très développé au Vietnam. Un contrôle étroit est exercé sur la blogosphère et sur les médias.

D’autres informations et études sur : www.irasec.com

Situation économique

L’économie vietnamienne s’est ouverte à partir du début des années 1990 avec la politique dite du « renouveau » (doi moi). Elle a depuis connu un essor remarquable : le PIB par habitant a été multiplié par trois sur la période (2171 USD/hab. aujourd’hui), permettant au pays d’accéder en 2010 au statut de pays à revenu intermédiaire (tranche inférieure). Le Vietnam est membre de l’ASEAN depuis 1995 et a accédé à l’OMC en 2007.

Avec un taux de croissance de 6,5% en 2015, le Vietnam est actuellement une des économies les plus dynamiques de l’ASEAN. L’OCDE anticipe ainsi un taux de croissance moyen de 6% sur la période 2016-2020, contre 5,6% en 2011-2013. Cette croissance est le fruit de la politique de stabilisation macroéconomique entamée en 2011, qui a permis de ramener l’inflation à des niveaux historiquement bas : 2,2% seulement en 2015 après 4,1% en 2014 et 18,6% en 2011.

Le regain d’optimisme de la communauté d’affaires est aussi alimenté par l’approfondissement de l’intégration commerciale du pays : entrée en vigueur de la Communauté économique de l’ASEAN ; accord de libre-échange (ALE) avec la Corée du Sud, (1er investisseur étranger au Vietnam) ; accord de principe pour l’ALE entre l’Union européenne et le Vietnam ; signature début février 2016 du Partenariat Trans Pacifique (TPP), dont le Vietnam devrait tirer un bénéfice important en raison de ses bas coûts salariaux ( 1,96 USD/heure de salaire minimum ).

Le pays ambitionne de devenir une économie industrialisée dès 2020, mais des réformes structurelles sont attendues en raison notamment des fragilités du secteur bancaire et du secteur public. Le Vietnam a été contraint de conduire une politique d’assainissement depuis 2011. L’état des finances publiques

Plus d’analyses et de statistiques sur : http://www.tresor.economie.gouv.fr/pays/vietnam

Politique extérieure

La politique étrangère du Vietnam a aujourd’hui pour objectif d’accompagner le développement économique du pays tout en assurant sa sécurité, et de faire entendre la voix de Hanoi sur les sujets globaux. Celle-ci obéit au mot d’ordre d’« intégration internationale active », dans la poursuite de la ligne d’ouverture de 1991 : réconciliation avec les pays voisins et avec les Etats-Unis, rapprochement avec les organisations régionales et internationales (entrée du Vietnam dans l’ASEAN, (1995), l’ASEM (1996), retour au sein de la Francophonie (sommet de Hanoi en 1997), entrée à l’APEC (1998) et à l’OMC (2007). La conclusion de « partenariats stratégiques » est un élément structurant de la nouvelle politique étrangère de Hanoi, qui se concentre aujourd’hui sur une dizaine de partenaires majeurs, dont la France.

La plupart des contentieux terrestres sont aujourd’hui réglés (frontières terrestres avec le Cambodge et la Chine) mais des différends maritimes opposent toujours le Vietnam à la Chine sur les îles Paracel, le Vietnam à la Chine et à d’autres pays de la zone sur les îles Spratley. Le Vietnam tente de limiter l’influence de ce contentieux dans sa relation avec Pékin.

En 2008-2009, le Vietnam a été pour la première fois de son histoire membre du Conseil de sécurité des Nations unies. Il a participé au sommet du G20 en 2010, au titre de la présidence de l’ASEAN qu’il exerçait. Le Vietnam a par ailleurs signé en février 2016 l’accord de partenariat trans pacifique.

Mise à jour : 26.09.16


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016