Relations bilatérales

Relations politiques

Relations politiques

Depuis 2012, le dialogue bilatéral est étoffé, du fait notamment :

  • d’une convergence d’analysesur les grands dossiers d’actualité internationale : nos deux pays ont mené des concertations régulières sur les questions internationales (crises au Proche et Moyen-Orient, crise financière, G20, questions climatiques).
  • d’une coopération bilatérale en matière de lutte contre le terrorisme.

Visites

  • le président de la République s’est rendu les 27 et 28 janvier 2014 en Turquie, pour une visite d’Etat, la première depuis 1992. A cette occasion, un cadre stratégique de coopération a été signé entre les deux ministres des affaires étrangères.
  • A l’occasion de la première réunion de ce cadre stratégique, qui a eu lieu le 10 octobre 2014 à Paris, un plan d’action 2014-2016, véritable feuille de route pour nos relations bilatérales, a été adopté.
  • Les ministres des affaires étrangères des deux ont co-présidé la deuxième réunion du cadre stratégique à Ankara, le 24 octobre 2016.
  • Le président de la République s’est entretenu avec M. Erdoğan en marge du sommet de l’OTAN à Bruxelles, le 25 mai 2017.

https://tr.ambafrance.org/-Visites-bilaterales-

Relations économiques et commerciales

Les exportations de la France vers la Turquie, de l’ordre de 7,1 Md € en 2015, placent la France au 6e rang des fournisseurs de la Turquie (environ 4 % de part de marché). L’Union européenne demeure le premier partenaire commercial de la Turquie ; sa part dans les achats turcs – qui était en décroissance continuelle (49 % en 2002, 36 % en 2014), se redresse légèrement en 2015 (38 %), tandis que la réorientation constatée ces dernières années vers les pays du Moyen-Orient – connait un palier. En 2015, la Chine est ainsi devenue le principal fournisseur de la Turquie (12 %) et la part des principaux fournisseurs occidentaux s’est légèrement redressée, tandis que la Russie subit les conséquences des évolutions des prix de l’énergie.

La coopération culturelle, scientifique et technique

Notre coopération avec la Turquie utilise plusieurs instruments :

1/ Un réseau d’établissements bilinguesqui comprend le lycée et l’université de Galatasaray à Istanbul ; six établissements privés congréganistes français et la fondation laïque privée turque Tevfik Fikret.
2/ La MICEL (Mission de Coopération Éducative et Linguistique), établissement à autonomie financière créé en 1994, qui permet de mettre des enseignants français à la disposition du dispositif intégré Galatasaray (lycée et université).
3/ Deux établissements scolaires français (conventionnés avec l’AEFE) : le lycée Charles de Gaulle à Ankara et le lycée Pierre Loti à Istanbul.

Dans le domaine de la recherche, notamment en sciences sociales et archéologie, nous disposons d’un remarquable instrument avec l’Institut français d’études Anatoliennes (IFEA) « Georges Dumézil », fondé à Istanbul en 1930.

En matière de coopération universitaire, l’objectif est le renforcement de l’attractivité de la France et le développement de programmes de bourses. La France occupe une position particulière en Turquie grâce au succès de l’université Galatasaray. Créée en 1992, l’université est composée de 5 facultés (droit, communication, sciences économiques et administratives, sciences et lettres, ingénierie et technologie) qui accueillent plus de 3 000 étudiants répartis sur 5 années d’enseignement.

La coopération culturelle et artistique s’appuie sur « l’Institut français de Turquie », qui dispose de trois implantations à Ankara, Istanbul et Izmir. Une Alliance française est également présente à Adana.

https://tr.ambafrance.org/-Service-de-cooperation-et-d-action-

Mise à jour : 01.06.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE