Turquie - Droits de l’Homme - Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe - Q&R - Extrait du point de presse du 26 avril 2017

Q - Avez-vous un commentaire à la décision du parlement du Conseil de l’Europe de placer la Turquie sous surveillance ?

R - Les parlementaires de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), qui ont décidé le 25 avril de replacer la Turquie en procédure de suivi, se prononcent en toute indépendance.

La France partage les préoccupations que suscite la situation des institutions démocratiques en Turquie.

Elle appelle les autorités turques à utiliser cette procédure de suivi pour poursuivre le travail engagé avec le Conseil de l’Europe afin de permettre à la Turquie de respecter ses engagements au regard du Conseil de l’Europe et de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales.

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne feront le point sur la situation en Turquie et sur les relations entre ce pays et l’Union lors du Gymnich qui se tiendra à Malte le 28 avril.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE