Accès rapide :

Présentation

Relations politiques

La France a parié sur l’exemplarité de la transition tunisienne, comme en atteste le choix du Président de la République de se rendre en Tunisie à trois reprises en un an et demi : visite d’Etat en Tunisie dès juillet 2013, suivie de déplacements en février 2014 à l’occasion de l’adoption de la Constitution tunisienne et en mars 2015, à la suite de l’attentat du Bardo. M. Fabius, ministre des Affaires étrangères et du développement international, a effectué plusieurs déplacements en Tunisie, dont une visite conjointe avec son homologue allemand en avril 2014, afin de souligner l’unité européenne en soutien à la réussite de la transition tunisienne.

Par ailleurs, le Premier ministre et M. Fabius se sont rendus en Tunisie en septembre 2014 à l’occasion de la conférence « Investir en Tunisie : start-up démocratie », sous co-présidence française. De nombreuses visites françaises en Tunisie ont de plus été organisées en solidarité avec le peuple tunisien en réaction à l’attentat du Bardo, le 18 mars 2015. M. Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur, s’est ainsi rendu en Tunisie le 20 mars pour renforcer la coopération bilatérale en matière de sécurité. Mme Pellerin, Ministre de la Culture, a également effectué un déplacement à Tunis, en avril 2015, afin notamment de promouvoir le renforcement de la coopération entre les musées du Louvre et du Bardo. Mme Girardin, Secrétaire d’Etat chargée du Développement et de la Francophonie, était par ailleurs à Tunis du 2 au 4 mai 2015 à l’occasion du Forum Jeunesse co-organisé par la France.

De nombreuses visites tunisiennes ont également eu lieu en France. Le précédent Président tunisien, M. Marzouki, avait effectué une visite officielle en France, du 17 au 19 juillet 2012. Son successeur, le Président Essebsi, a été reçu en visite d’Etat en France les 7 et 8 avril 2015, visite riche en symbole et en contenu qui a marqué une nouvelle page dans l’approfondissement de la relation franco-tunisienne.

La multiplication des visites présidentielles et ministérielles, dans les deux sens, a permis d’accompagner la Tunisie et le peuple tunisien dans le processus de transition et d’établir un partenariat d’égal à égal avec la Tunisie, qui reconnaît dans notre pays « une porte naturelle vers l’Europe ».

Principales visites

  • 2-4 mai : visite en Tunisie de Mme. Girardin, Secrétaire d’Etat chargée du Développement et de la Francophonie.
  • 18-19 avril 2015 : visite en Tunisie de Mme. Pellerin, ministre de la Culture, de la Communication et du Numérique.
  • 7 et 8 avril 2015 : visite d’Etat de M. Béji Caïd Essebsi, Président de la République.
  • 29 mars 2015 : visite en Tunisie de M. François Hollande, Président de la République, M. Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale, M. Harlem Désir, secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, à l’occasion de la marche de Tunis contre le terrorisme.
  • 20 mars 2015 : visite en Tunisie de M. Barnard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur français
  • 18 et 19 mars 2015 : visite à Paris de M. Taïeb Baccouche, ministre des Affaires étrangères tunisien
  • 16 janvier 2015 : visite à Paris de M. Mongi Hamdi, ancien ministre des Affaires étrangères tunisien
  • 5 janvier 2015 : visite à Paris de l’ancien Chef du gouvernement tunisien, M. Mehdi Jomaa
  • 1er et 2 décembre 2014 : visite en Tunisie de Mme Najat Vallaud Belkacem, ministre de l’Education nationale de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
  • 31 octobre et 1er novembre 2014 : visite en Tunisie de M. Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur
  • 30 et 31 octobre 2014 : visite en Tunisie de M. Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture
  • 7-8 septembre 2014 : visite de M. Manuel Valls, Premier ministre, de M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et de M. Matthias Fekl, secrétaire d’État chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger.
  • 28 au 30 avril 2014 : visite à Paris du Chef du gouvernement tunisien, M. Mehdi Jomaa
  • 24 et 25 avril 2014 : visite conjointe du Ministre des Affaires étrangères et du développement international, M. Laurent Fabius et de son homologue allemand à Tunis
  • 26 février 2014 : visite à Paris de M. Mongi Hamdi, ministre des Affaires étrangères tunisien
  • 7 février 2014 : visite en Tunisie de M. François Hollande, Président de la République
  • 5-7 Décembre 2013 : visite à Paris du Président M. Moncef Marzouki et de M. Othman Jarandi, ministre des Affaires étrangères, dans le cadre du Sommet de l’Elysée sur la paix et la sécurité en Afrique
  • 5 novembre 2013 : visite de M. Moncef Marzouki, Président de la République
  • 4-5 juillet 2013 : visite d’Etat de M. François Hollande, Président de la République
  • 14 mai 2013 : Visite en Tunisie de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires Etrangères
  • 27-29 mars 2013 : visite de M. Pascal Canfin, ministre délégué au développement
  • 6 mars 2013 : Visite en France de Mustapha Ben Jaafar, Président de l’Assemblée Nationale Constituante
  • 5 et 6 février 2013 : Visite du Président Marzouki à Strasbourg (Parlement Européen)
  • 14 et 15 Janvier 2013 : Visite de Mme Helène Conway, ministre déléguée aux Français de l’Etranger
  • 20 et 21 septembre 2012 : M. Mustapha Ben Jaafar, président de l’Assemblée nationale constituante, est invité par la Conférence européenne des Présidents de Parlement, à Strasbourg
  • 17 au 19 juillet 2012 : Visite officielle en France du président de la République, M. Moncef Marzouki

Relations économiques

La France est historiquement l’un des tout premiers investisseurs étrangers en Tunisie. En 2013, elle se place au 1er rang pour le nombre d’entreprises établies en Tunisie (environ 1300) et pour le nombre d’emplois directs induits Le flux d’IDE français sur 2012-2014 (370 M€) est le 2ème plus important après le Qatar (515 M€, avec l’acquisition de Tunisiana par Oredoo en 2012), devant l’Italie et l’Allemagne (100 M€ chacun). En 2014, la France se place au 1er rang pour le nombre d’entreprises établies en Tunisie (environ 1300) et pour le nombre d’emplois directs induits (environ 126 000). Les grands IDE français sont concentrés dans les industries manufacturières, mécaniques et électroniques. La Tunisie détient un stock d’IDE de 83 M€ en France.

La dette tunisienne envers la France s’élève à 1,3 Md € à taux courant. La France représentait 50 % des créances bilatérales de la Tunisie (le Japon suit avec 19 %) et 13 % de son endettement extérieur (3e derrière la BAfD, 16 %, et la BEI, 14 % ; devant la Banque mondiale, 12,8 %).

Les échanges franco-tunisiens atteignent 7,4 Md€ en 2014 (autant qu’en 2013). La France est le 1er fournisseur de la Tunisie avec 16 % de part de marché (3.4 Mds€). Les exportations françaises vers la Tunisie sont essentiellement composées d’équipements mécaniques et de matériels électriques (1/3 de nos exports), de textile (15 %) et de matériel de transport (13%). La tendance des exportations est en dents de scie depuis la Révolution (18% en 2013, 16% en 2012). Le 2nd fournisseur de la Tunisie est l’Italie, à 14,6 % en 2014 (stable depuis 2010). L’Allemagne et la Chine, après une forte progression, stagnent à 7 %, tandis que l’Algérie progresse à 6 % (2,5 % en 2011).

La France est également le 1er débouché de la Tunisie en accueillant 28 % des exportations tunisiennes (+8 % en g.a. à 4 Mds €). Le flux se compose essentiellement de produits textiles, cuir et chaussures (28 %), d’équipements électriques et ménagers (18 %) et de matériels de transport (16 %). L’Italie, qui accueille 19 % des exports tunisiens, est le second marché, devant l’Allemagne (10 %).

En matière de tourisme, la France et la Tunisie ont initié une coopération en 2003 avec la signature d’un accord de coopération et d’un programme de travail. En novembre 2014, la France, en partenariat avec l’Autriche, a remporté le jumelage sur fonds européens "Mise en place d’un dispositif de promotion de la qualité dans le secteur touristique". Son objectif est de renforcer la compétitivité internationale de la destination Tunisie à travers la mise en place d’un dispositif Qualité Tourisme Tunisie.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Afin de tenir compte du nouveau contexte, notre coopération a été réorientée pour accorder une priorité aux questions de gouvernance et, surtout, de société civile.

Notre coopération et notre action culturelle répondent aujourd’hui à trois priorités :

  • 1/ Appui à la société civile tunisienne et au développement de ses relations avec la société civile française
  • 2/ Accompagnement de la mise en place de la démocratie et de l’Etat de droit
  • 3/ Contribution à la formation initiale ou continue des Tunisiens

La promotion de la langue française est également un enjeu important de notre coopération. La langue française est reconnue comme « langue étrangère à statut privilégié » en Tunisie. Elle est à ce titre enseignée durant tout le parcours scolaire. Le poste contribue à la promotion du français à travers le centre de langue de l’Institut français de Tunisie et le réseau des établissements scolaires de l’AEFE (qui accueille plus de 3200 enfants tunisiens sur un total de 7 200 élèves). Il y avait par ailleurs plus de 11 000 étudiants tunisiens en France en 2011.

Par ailleurs, l’Agence Française de Développement (AFD) joue un rôle central dans la coopération franco-tunisienne depuis 1992, par le volume de ses engagements comme par l’accompagnement de réformes majeures sur le plan économique et social. Sur les cinq dernières années, les autorisations d’engagement et les versements en Tunisie s’élèvent à 115 M€ en moyenne par an. Ces montants font de la Tunisie un des premiers partenaires de l’AFD. L’année 2014 a été exceptionnelle, avec 219 M€ d’engagements qui illustrent la volonté d’accompagner le pays dans sa transition économique,

Mise à jour : 09.06.15

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2015