Accès rapide :

La France et la Tunisie

Brève

Entretien de Laurent Fabius avec son homologue tunisien (26 février 2014)

L’entretien du Ministre avec M. Hamdi a porté sur le renforcement de la coopération franco-tunisienne dans tous les domaines : politique, économique, lutte anti-terroriste, mais également en appui à la société civile tunisienne, qui joue un rôle déterminant dans la transition. Par ailleurs, les ministres se sont entretenus des principaux sujets de politique étrangère lors d’un déjeuner de travail.

Relations politiques

Le Président tunisien Moncef Marzouki a effectué en France une visite officielle du 17 au 19 juillet 2012. Il a notamment prononcé un discours à l’Assemblée nationale. De ses entretiens avec le Président et le Premier Ministre ressort une volonté commune d’approfondir les relations bilatérales, d’accompagner la Tunisie et le peuple tunisien dans la transition et d’établir avec la Tunisie qui reconnaît dans notre pays « une porte naturelle vers l’Europe », un partenariat d’égal à égal.

La visite du Président tunisien faisait suite à celle du Premier Ministre d’alors, Hamadi Jebali, le 28 juin 2012 dans le cadre de relations de confiance retrouvées. Depuis, de nombreuses visites bilatérales ont eu lieu. M. Laurent Fabius s’est rendu en Tunisie le 14 mai 2013 et une visite d’Etat y est également prévue pour les 4 et 5 juillet 2013.

- Ambassade de France en Tunisie

Relations économiques

La France est historiquement l’un des tout premiers investisseurs étrangers en Tunisie. En 2012, elle se place au 1er rang pour le nombre d’entreprises établies en Tunisie (environ 1300) et pour le nombre d’emplois directs induits (environ 115 000). Les investissements d’origine française ont enregistré en 2012 une hausse de 80 % par rapport à 2011, atteignant la somme d’1,5 Md€. Les investissements dans le secteur du service prédominent de manière nouvelle. La France, qui reste le 1er investisseur en stock et est traditionnellement le 1er investisseur en flux (hors énergie), est passée à la 2ème place pour les flux 2012 (avec près de 196 M€ d’IDE), derrière le Qatar. Hors énergie, la France investit 3 fois plus que l’Italie et 4 fois plus que l’Allemagne.

La France est en outre le premier partenaire commercial de la Tunisie, demeurant son premier fournisseur (avec une part de marché de 16,5%) et son premier client (27% des exportations tunisiennes), malgré une tendance au recul sur le moyen-terme. La Tunisie représente 0,9% des exportations et 0,8% des importations françaises, ce qui la place au 23ème rang de nos clients et au 24ème de nos fournisseurs. Le solde commercial, traditionnellement excédentaire pour la France, s’est progressivement dégradé depuis 2001 mais le déficit s’est réduit de 63% entre 2011 et 2012. En 2012, les exportations françaises sont demeurées au même niveau qu’en 2011 (3,6 Mds€) alors que les importations françaises ont fortement baissé, atteignant 3,72 Mds€ contre 4,5 Mds€ l’année précédente.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Afin de tenir compte du nouveau contexte, notre coopération a été réorientée pour accorder une priorité aux questions de gouvernance et, surtout, de société civile.

Notre coopération et notre action culturelle répondent aujourd’hui à trois priorités

  • 1/ Appui à la société civile tunisienne et au développement de ses relations avec la société civile française
  • 2/ Accompagnement de la mise en place de la démocratie et de l’Etat de droit
  • 3/ Contribution à la formation initiale ou continue des Tunisiens

La promotion de la langue française est également un enjeu important de notre coopération. La langue française est reconnue comme « langue étrangère à statut privilégié » en Tunisie. Elle est à ce titre enseignée durant tout le parcours scolaire. Le poste contribue à la promotion du français à travers le centre de langue de l’Institut français de Tunisie et le réseau des établissements scolaires de l’AEFE (qui accueille plus de 3200 enfants tunisiens sur un total de 7 200 élèves).

Par ailleurs, l’Agence Française de Développement (AFD) joue un rôle central dans la coopération franco-tunisienne par le volume de ses engagements comme par l’accompagnement de réformes majeures sur le plan économique et social. L’AFD s’est engagée à mobiliser 425M€ sur 2011-2013 en soutien à la transition tunisienne dans le cadre du partenariat de Deauville.

Mise à jour : 03.07.13

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014