Présentation

Données générales

Nom officiel : Royaume des Tonga
Nature du régime : Monarchie constitutionnelle
Chef de l’Etat : S.M. le Roi Tupou VI Premier ministre : M. Akilisi Pohiva

Données géographiques

Superficie : 749 km² répartis sur plus de 170 îles (ZEE 666 591 km2)
Capitale : Nuku’Alofa (environ 25 000 habitants) sur l’île Tongatapu
Langue(s) officielle(s) : tongien, anglais
Langue(s) courante(s) : tongien, anglais
Monnaie : pa’anga (1 pa’anga = 0,40 euro)
Fête nationale : 4 novembre

Données démographiques

Population : 106 000 (Banque mondiale, 2015)
Densité : 147,5 h / km² (Banque mondiale, 2015)
Croissance démographique : 0,6% (Banque mondiale, 2015)
Espérance de vie : 73 ans (Banque mondiale, 2015)
Taux d’alphabétisation : 99 % (Banque mondiale)
Religion(s) : Méthodistes (53 %), Catholiques (16%), Mormons (14%), autres groupes (17 %).
Indice de développement humain (2015) : 0,717 (100e rang mondial)

Données économiques

PIB : 435,14 M USD (Banque mondiale, 2015)
PIB par habitant : 4 311 USD (FMI, 2015)

Taux de croissance : 3,7 %(Banque mondiale 2015)
Taux de chômage : 13% (FMI, 2010)
Taux d’inflation : 1,5% (Banque mondiale, 2015)

Principales exportations : Nouvelle-Zélande (4,38 MUSD) ; Chine (Hong-Kong – 3,35 MUSD) ; Etats-Unis (2,48 MUSD) ; Japon (2,05 MUSD) ; Australie (1,66 MUSD) – Source ITC 2014

Principales Importations : Nouvelle-Zélande (62,42 MUSD) ; Etats-Unis (23,68 MUSD) ; Japon (17,46 MUSD) ; Chine (16,4 MUSD) ; Australis (11,76 MUSD) – Source ITC 2014

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (Banque mondiale, 2014) :

  • Agriculture : 20,5 %
  • Industrie : 18,8 %
  • Services : 60,7 %

L’ambassade de France à Suva (Iles Fidji) est compétente pour le royaume des Tonga. La France dispose d’un Consul honoraire aux Tonga.

Politique intérieure

Les Tonga sont une monarchie constitutionnelle, où le roi détient le pouvoir exécutif.

D’importantes émeutes ont eu lieu dans la capitale en novembre 2006, provoquées par la jeunesse tongienne touchée par la crise économique et exaspérée par la lenteur des réformes. L’arrivée de forces australiennes et néo-zélandaises (150 hommes) a permis de rétablir l’ordre. L’état d’urgence instauré au centre ville de la capitale Nuku’Alofa, détruit à 80% lors de ces événements, n’a été levé qu’en janvier 2011. La zone reconstruite (travaux financés notamment par la Chine) a été inaugurée en août 2012.

Soucieux de se montrer à l’écoute du peuple, le roi Siaosi Tupou V promet des réformes à l’issue de ces émeutes. En juillet 2008, trois jours avant son couronnement, le roi annonce qu’il renonce à l’essentiel de son autorité et qu’il se conformera désormais aux recommandations de son Premier ministre. L’élection d’un Parlement réformé, qui accorde une place plus importante aux élus des citoyens, a eu lieu en novembre 2010. Elle se caractérise par le changement du mode de désignation des députés : 17 des 26 députés du Parlement sont désormais élus directement par le peuple, les nobles seuls élisant les 9 autres.

Le roi Tupou V décède le 18 mars 2012 à Hong-Kong et c’est son frère cadet, le prince Tupouto’a Lavaka Ata, qui lui succède sous le nom de Tupou VI. Il est officiellement couronné le 4 juillet 2015.
A la suite des élections législatives du 27 novembre 2014, le Parlement s’est réuni le 29 décembre à Nuku’Alofa pour élire le Premier ministre. Sur les 26 députés composant le Parlement (dont 9 nobles bénéficiant de sièges réservés), M. ’Akilisi Pohiva, leader du Democratic Party of Friendly Islands (DPFI), a obtenu 15 voix tandis que son rival, M. Samiu Vaipulu, candidat indépendant, obtenait 11 voix.
M. Pohiva a prêté serment le 30 décembre 2014, en tant que Premier ministre. Militant infatigable pour des réformes démocratiques, il est le premier roturier porté à la tête du pays par un parlement majoritairement élu par le peuple
Le 13 janvier 2017, le roi Tupou VI, sur sollicitation du Premier ministre Pohiva, a approuvé un remaniement du gouvernement, effectif au 16 janvier (voir supra).

L’opposition parlementaire qui conteste la politique conduite par le Premier ministre, en particulier sur la préparation des Jeux du Pacifique de 2019 a déposé une motion de censure au cours du mois de février 2017. Elle a été rejetée par 14 voix contre 10.

Situation économique

Affectées par un tsunami en 2009, les Tonga ont par ailleurs été durement touchées par la crise financière internationale qui a entraîné une forte augmentation du prix des carburants et des produits alimentaires, la baisse du tourisme mais surtout la chute des transferts financiers des Tongiens de l’étranger, principalement installés aux Etats-Unis. Depuis, l’archipel connaît une certaine reprise, avec 2,4% de croissance en 2014 et 3,7% en 2015. L’économie repose sur le secteur agricole et sur la pêche au thon, ces activités représentent l’essentiel des exportations et des emplois.

En réponse à la crise économique, le gouvernement a adopté des mesures d’incitation fiscale et monétaire. Le National Strategic Planning Framework, qui définit les grands axes de la politique tongienne à moyen et long terme, prévoit, notamment, des réformes structurelles pour améliorer l’efficacité du gouvernement et la qualité des services fournis et accroître la participation du secteur privé à l’économie. Un plan visant à réduire la dépendance énergétique du pays est également en cours.

Le pays (marqué par son isolement géographique et sa vulnérabilité face aux prix des biens de première nécessité) doit faire face à de nombreux problèmes. L’archipel connaît également un taux de chômage très élevé (supérieur à 10% en 2014). Un cinquième de la population vit toujours, en 2015, sous le seuil de pauvreté.

Le Royaume dépend largement de l’aide internationale qui lui permet de couvrir son déficit structurel. L’Australie lui apporte une aide publique au développement substantielle (21,52 M€ en 2016-2017), notamment en matière d’amélioration du service public, de santé, de formation et d’infrastructures (accord bilatéral signé en 2009). La Nouvelle-Zélande concentre son aide dans les secteurs de la gouvernance, du développement durable et de l’éducation (15,05 M€ en 2015-2016). Les Tonga bénéficient également d’un programme d’aide de l’Union européenne (cf. infra) et d’un soutien financier important de la Chine.

La banque mondiale a financé le raccordement le raccordement de l’île principale de Tongatapu à l’internet à haut débit via un câble sous-marin en 2013. La banque asiatique de développement s’est engagé à raccorder Tongatapu aux archipels des Ha’apai et de Vava’u.

Politique étrangère

Le royaume des Tonga entretient des relations privilégiées avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande, principaux partenaires pour l’aide au développement. La ministre australienne des Affaires étrangères, Mme Julie Bishop, a effectué une visite en avril 2015, suivi en septembre 2016 par la ministre australienne du développement international et du Pacifique, Mme Concetta Fierravanti-Wells.
Le ministre des Affaires étrangères néo-zélandais, M. Murray McCully, s’est rendu aux Tonga en février 2014 après le passage du cyclone IAN et à nouveau en 2015 pour rencontrer le nouveau gouvernement. En juillet 2015, le Gouverneur général de Nouvelle-Zélande, M. Jerry Mateparae a assisté au couronnement du roi Tupou VI.

La Chine et les Tonga entretiennent des relations diplomatiques depuis 1998. Le 9 juin 2016, l’ambassadeur de Chine à Nuku’Alofa et le Premier ministre Akilisi Pohiva ont signé un accord bilatéral permettant aux ressortissants chinois et tongiens de voyager sans visa pour une durée inférieure à 30 jours. Du 17 au 19 janvier 2017, une délégation chinoise conduite par le Vice-président du Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire, a eu des entretiens avec les membres du gouvernement et du parlement.

Le Japon entretient des relations avec les Tonga depuis 1970. La famille impériale du Japon a développé une relation cordiale et personnelle avec la famille royale des Tonga au fil des ans. Début 2009, le Japon est devenu le quatrième pays à établir une ambassade à Nuku’Alofa. Le parlementaire, Vice-ministre des Affaires étrangères, M. Kazuyuki Nakane a effectué une visite officielle en 2015. Le prince hériter était présent aux cérémonies de couronnement du roi Tupou VI (le 4 juillet 2015).

Un grand nombre de Tongiens résidents aux États-Unis, en particulier en Utah, en Californie et à Hawaï. Les « Peace Corps » américains sont très présents aux Tonga. Déployés depuis 1967, ils sont une quarantaine au total. En 2016, les États-Unis ont construit six bassins hydrographiques sur l’île tongane de Tefisi pour faire face aux effets de la sécheresse et du changement climatique.

Outre l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Chine et le Japon, les Tonga ont une ambassade au Royaume-Uni et une représentation permanente auprès des Nations unies à New-York.

Sur le plan multilatéral, le royaume des Tonga est membre de l’Organisation des Nations unies (depuis 1999). Tonga est également membre du Fonds monétaire international (FMI), de la Banque mondiale et de la Banque asiatique de Développement (BAD). En 2007, les Tonga sont devenues membre de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) et en 2011 de l’agence internationale de l’énergie atomique (AEIA)

Le royaume des Tonga est membre des principales organisations régionales comme le Forum des Iles du Pacifique (FIP), la Communauté du Pacifique (CPS), le Programme Régional Océanien de l’Environnement (PROE) et le Forum pour le Développement des Iles du Pacifique (FDIP). Il est également membre d’organisations régionales de pêche telles que l’Agence des Pêches du Forum (FFA) et la Commission des Pêches du Pacifique central et occidental (WCPFC).

Les Tonga, comme tous les autres Etats insulaires du Pacifique, sont membres du groupe AOSIS (Alliance of Small Island States) qui regroupe à New York les Etats côtiers ou insulaires de plusieurs régions du monde.

Le 1er Sommet des Ministres de la Défense du Pacifique Sud (SPDMM),qui a réuni des représentants de l’Australie, du Chili, de la France, de la Nouvelle-Zélande, de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et du Royaume des Tonga s’est tenu en mai 2013 à Nuku’alofa.

Les Tonga accueilleront pour la première fois en 2019 les Jeux du Pacifique.

L’UE et le Royaume des Tonga

Dans le cadre du Fonds européen de Développement (10e FED 2008-2013), l’Union européenne a alloué un budget de 6,8 millions d’euros aux Tonga dont 5 millions pour développer l’accès et l’utilisation de sources d’énergies renouvelables et doter le pays d’une meilleure politique énergétique. L’enveloppe du 11e FED (2014-2020) dédiée aux Tonga s’élève à 11,1 millions d’euros dont 90% (10 M €) sont dédiés aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Mise à jour : 23.03.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE