Accès rapide :

Syrie (Q&R - Extrait du point de presse - 2 octobre 2013)

Q - Plusieurs personnalités de la Coalition nationale syrienne sont a Paris. Est-il prévu de leur attribuer des prérogatives, ou une aide nouvelle ?

Concernant la reconnaissance des baccalauréats syriens de zone libre par la France, qu’en est-il ?


R - La France souhaite apporter à la Coalition nationale syrienne, qu’elle soutient, un appui politique et technique pour l’aider à aborder dans les meilleures conditions la conférence de Genève II. L’objectif d’une telle conférence a été défini par la conférence de Genève du 30 juin 2012 et est clair : Genève II devra déboucher sur la création, par consentement mutuel entre le régime et l’opposition, d’une autorité transitoire dotée des pleins pouvoirs exécutifs.

S’agissant de votre deuxième question, une session du baccalauréat syrien s’est en effet tenue dans les zones libérées, notamment dans le gouvernorat d’Alep où plus de 3000 élèves ont passé les épreuves. Sous l’impulsion du ministère des affaires étrangères et en réponse à une demande adressée à Laurent Fabius par nos interlocuteurs syriens, le processus de validation et de reconnaissance internationale est en cours.


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014