Accès rapide :

Syrie – Armes chimiques - Déclaration de Laurent Fabius (4 juin 2013)

J’ai rencontré ce matin à mon initiative le Professeur Ake Sellström, chef de la mission d’enquête mise en place par le Secrétaire général des Nations unies et chargée d’établir les faits sur les allégations d’emplois d’armes chimiques en Syrie.

Je lui ai remis, au nom de la France, les résultats des analyses, réalisées par notre laboratoire désigné par l’Organisation pour l’Interdiction des armes chimiques pour l’identification des toxiques de guerre.

Ces analyses démontrent la présence de sarin dans les échantillons en notre possession. Au regard de ces éléments, la France a désormais la certitude que le gaz sarin a été utilisé en Syrie à plusieurs reprises et de façon localisée.

Nous avons décidé de communiquer aussitôt à la mission compétente des Nations unies et publiquement les éléments en notre possession. Il serait inacceptable que les coupables de ces crimes puissent bénéficier de l’impunité.

- Syrie/Armes chimiques - Entretien de Laurent Fabius avec « France 2 » (Paris, 4 juin 2013)

"Nous n’avons aucun doute sur le fait que des gaz ont été utilisés. Pourquoi ? D’une part, parce que vos collègues du Monde - qu’il faut féliciter- nous ont remis des échantillons que nous avons fait analyser. D’autre part, dans une autre circonstance, nous avons remonté toute la chaîne et nous avons également fait analyser les autres échantillons. La conclusion du laboratoire est claire : il y a du gaz sarin."

Syrie : Armes chimiques (Q&R- Extrait du point de presse - 5 juin 2013)

Q - Après la déclaration de Laurent Fabius sur l’utilisation du gaz sarin en Syrie, qu’attend la France de ses partenaires ? Comment expliquez-vous l’attentisme de Washington ?

R - Nous avons transmis les éléments qui prouvent l’utilisation de gaz sarin en Syrie à la commission d’enquête chargée par le Secrétaire général des Nations unies de faire toute la lumière sur ces exactions.

À présent, il est urgent et impératif que le régime de Damas permette aux membres de cette commission d’enquête de pouvoir accéder librement à tout le territoire syrien pour que toute la vérité soit faite sur ces atrocités.

Nous en tirerons toutes les conséquences en concertation avec nos partenaires, avec lesquels nous sommes en contact constant. Toutes les options sont sur la table.


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014