Accès rapide :

Emploi de l’arme chimique en Syrie (Q&R - Extrait du point de presse - 5 juin 2014)

Q - Armes chimiques en Syrie : les analyses effectuées en France depuis plusieurs semaines sur des échantillons sont-elles achevées et ont-elles conclu à l’utilisation de chlore dans plusieurs attaques ?

Les experts onusiens sur place demande la pression des "grands pays" pour terminer le démantèlement des 7.2 pour cent des armes restants en Syrie. Que dit la France et comment assurer le transport de ces armes au port de Lattakia dans les conditions actuelles ? Est-ce-que on va aborder le sujet avec M. Poutine jeudi ?



R - Des témoignages crédibles ont fait état de quatorze allégations d’emploi de l’arme chimique depuis octobre 2013. Dans certains cas, l’agent chimique utilisé aurait été du chlore.

Nous avons recueilli à titre national des échantillons concernant certains de ces cas. Ils sont toujours en cours d’analyse. Comme nous avons déjà eu l’occasion de le mentionner, compte-tenu du produit chimique concerné, le chlore qui est d’usage courant à des fins civiles est très volatile, les résultats de ces analyses ne seront pas nécessairement probants, ils devront être complétés par d’autres éléments d’information. Nous poursuivons nos analyses et nos investigations, en concertation étroite avec plusieurs de nos partenaires.

Il est faux de dire que nous nous taisons. Laurent Fabius a dès le 11 mai informé la communauté internationale de ces allégations d’emploi. Nous avons soulevé ce sujet à New York au Conseil de sécurité comme au Conseil exécutif de l’OIAC. Nous avons également soutenu l’envoi par l’OIAC d’une mission d’enquête en Syrie.

Nous devons renforcer notre pression sur le régime de Damas et sur ses parrains pour qu’un terme définitif soit mis à la menace chimique qu’il fait peser contre son peuple.


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014