Relations avec l’Union européenne

Présentation

Les relations entre Sri Lanka et l’Union européenne s’inscrivent dans le cadre de l’accord de partenariat et de développement de troisième génération (avec une clause "droits de l’Homme"), entré en vigueur le 1er avril 1995. La commission mixte UE-Sri Lanka, dont les réunions étaient suspendues depuis 2008, a repris en décembre 2013. Un accord de réadmission des ressortissants sri lankais en situation irrégulière dans l’UE a été signé en avril 2004. Le premier comité conjoint de réadmission UE-Sri Lanka s’est réuni en février 2013 à Colombo.

Colombo a réintégré en 2017, après 7 ans de suspension, le système de préférences généralisées renforcé de l’UE (SPG+) qui accorde des préférences commerciales aux pays s’engageant à respecter 27 conventions internationales, portant notamment sur les droits de l’Homme. Cette réintégration a été possible suite aux progrès constatés dans le situation des droits de l’Homme et aux efforts du gouvernement pour la mise en œuvre de la résolution du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies du 1er octobre 2015 relative aux crimes de guerre. L’UE reste attentive à la mise en place d’autres mesures (réconciliation nationale, tribunal ad hoc pour juger les responsables de crimes de guerre), pour le maintien de Sri Lanka dans ce système.

Le 19 juillet 2016 à Bruxelles, s’est tenue la vingtième réunion de la Commission mixte UE-Sri Lanka qui a abouti à l’adoption d’une série de mesures sur divers domaines d’intérêts commun tels que la pêche, l’éducation, l’assistance humanitaire, et le respect des droits de l’homme.

Mise à jour : 06.07.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE