Présentation du Soudan

Données générales

Présentation du pays

Nom officiel : République du Soudan
Nature du régime : Gouvernement fédéral
Président de la République : Omar Hassan Al-Béchir
Premier Ministre : Général Bakri Hassan Saleh (depuis mars 2017)

Données géographiques

Superficie : 1,88 millions de km²
Capitale : Khartoum (2,6 million d’habitants)
Villes principales : Omdurman (2,8 million), Port-Soudan (450 000), Nyala, Wad Medani, El Obeid.
Langue (s) officielle (s) : arabe
Langue (s) courante (s) : arabe, anglais, langues locales (plus de 100 langues et dialectes, dont 27 sont parlées par plus de 100 000 personnes).
Monnaie : Livre soudanaise (SDG). 1 € = 6,8 SDG
Fête nationale : 1er janvier (date de l’indépendance du Soudan)

Données démographiques

Population (2014) : 39,3 millions d’habitants (Banque mondiale)
Densité : 20,7 habitants/km² (Banque mondiale)
Croissance démographique (2014) : +2 % par an.
Espérance de vie (2014) : 62 ans (Banque mondiale)
Taux d’alphabétisation (2012) : 73 % des plus de 15 ans (Banque mondiale)
Religion(s) : Islam (96,7 %), Christianisme (3 %), religions traditionnelles.
Indice de développement humain : 166ème sur 187 (2013).

Données économiques

PIB (2015) : 70,03milliards $ (Coface)
PIB par habitant (2015) : 1781 $

Taux de croissance réel (2015) : + 3,8 % (Coface)
Taux d’inflation (2015) : +34 % (Coface)
Solde budgétaire (2015) : -1,4 % du PIB (Coface)
Dette publique (2015) : 102,9 % du PIB Coface)
Solde courant (2015) : -6,3 % du PIB Coface)

Principaux clients (2015) : Chine (57%), Emirats arabes unis (15%), Arabie Saoudite (6%).
Principaux fournisseurs (2015) : Chine (23 %), Inde (8%), Egypte (6%).

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (2013) :

  • agriculture : 31 %
  • industrie : 21 %
  • services : 48 %

En 2015 la France fut le :

  • 20ème fournisseur et 6ème client du Soudan
  • 7ème fournisseur européen, précédée par l’Allemagne, l’Ukraine, l’Italie, le Royaume Uni, la
    Suède et les Pays-Bas.

Exportations de la France vers le Soudan (2015) : 66 M€ (machines industrielles, produits pharmaceutiques, produits chimiques).
Importations françaises depuis le Soudan (2015) : 40 M€ (produits agricoles et agro-alimentaires).

Voir la page de la Direction générale du Trésor dédiée au Soudan : http://www.tresor.economie.gouv.fr/pays/soudan

Composition du Gouvernement
après remaniement intervenu le 11 mai 2017

Maréchal Omar Hassan Ahmed Al-Bachir, Président de la République
Général Bakri Hassan Saleh, Premier Ministre
M. Hassabou Mohamed Abdelrahman, Vice-président

Conseillers du Président
M. Ibrahim Mahmoud Hamed
M. Jalal Yousif Al Digair
M. Jaafar Al Sadiq Mohamed Osman Al Mirghani
M. Abdelrahman Al Sadiq Al Mahdi
M. Musa Mohamed Ahmed

Ministres fédéraux
M. Dr Fadl Abdalla Fadl, Ministre des Affaires de la Présidence
M. Ahmed Saad Omar Khadhir, Ministre du Conseil des ministres
M. Faysal Hassan Ibrahim, Ministre de la Chambre gouvernementale fédérale
Lieu. Gal. Awad Mohamed Abu-nawf, Ministre chargé de la Défense
Général de police Babiker Hamid Mannan, Ministre de l’Intérieur
M. Ibrahim Ahmed Ghandour, Ministre des Affaires étrangères
M. Abou Bakr Hamad Abdelrahim, Ministre de la Justice
M. Ahmed Bilal Osman, Ministre de l’Information
Général Mohamed Othman al-Rikabi, Ministre des Finances et de l’Economie nationale
M. Abdullatif al-Ijaimi, Ministre de l’Agriculture et des Forêts
M. Moussa Mohamed Ahmed Karama, Ministre de l’Industrie
M. Abderrahmane Othman Abderrahmane, Ministre du Pétrole et du Gaz
M. Muttaz Mussa Abdalla Salim, Ministre des Ressources en eau, de l’Irrigation et de l’Electricité
M. Bichara Jumaa Aro , Ministre des Ressources animalières
M. Moubarak al-Fadil, Ministre de l’Investissement
M. Makkawi Mohamed Awad, Ministre des Routes, des Transports et des Ponts
M. Hachim Ali Mohamed Salim, Ministre des Mines
M. Hatim al-Sir Ali, Ministre du Commerce
M. Hassan Abdelkader Hilal, Ministre de l’Environnement, des Forêts et du Développement urbain
M. Idris Suleiman Moustafa, Ministre de la Coopération internationale
M. Mohammed Abu Zaid Mustafa, Ministre du Tourisme, des Antiquités et de la Vie sauvage
Mme Asia Mohamed Abdallah Idris, Ministre de l’Éducation
Mme Soumaya Mohammed Ahmed Abou-Kashawa, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique
M. Al-Tayeb Hassan Badawi, Ministre de la Culture
M. Abou Bakr Othman Ibrahim, Ministre des Cultes
Mme Mashaer Ahmed Al-Amin Abdallah, Ministre de la Protection et de la Sécurité sociales
M. Bahar Idriss Abou Gardah, Ministre de la Santé
M. Ahmed Babiker Ahmed Nahar, Ministre du Travail et du Développement
M. Al Sadiq Al Hadi Abdul-Rahman Al Mahdi, Ministre du Développement des ressources humaines
M. Abdelkarim Moussa, Ministre de la Jeunesse et des Sports
Mme Tahani Abdallah Atiya, Ministre des Technologies de la communication et de l’information

Présence française

Site internet de l’ambassade : https://sd.ambafrance.org/
Consulat de France : Khartoum
Communauté française au Soudan (2016) : 235 inscrits.

Éléments d’actualité

Politique intérieure

La guerre contre la rébellion se poursuit au Darfour (depuis 2003), au Sud Kordofan et dans le Nil bleu (depuis 2011), causant une vaste crise humanitaire.

La crise du Darfour

La crise au Darfour éclate avec les premières actions du Mouvement de Libération du Soudan (MLS – Abdel Wahid Nour) en février 2003, rapidement rejoint par le Mouvement pour la Justice et l’Egalité (MJE - Khalil Ibrahim). Les autorités soudanaises répondent à ces attaques par une répression généralisée, caractérisée par des violences visant les civils et une politique de destruction systématique de villages avec l’appui de milices janjawids. Elles provoquent la plus importante crise humanitaire au monde à l’époque : 200 000 morts, 2,6 millions de déplacés, 200 000 réfugiés au Tchad.

Pour tenter d’améliorer la situation sur le terrain, le Conseil de sécurité décide en 2007 l’envoi d’une opération conjointe de l’ONU et de l’Union Africaine de 26 000 hommes (MINUAD), chargée de prendre le relais de la force de l’Union Africaine AMIS, déployée depuis 2004. La MINUAD compte aujourd’hui plus de 17 750 personnels en uniforme.

Le 14 juillet 2011, le gouvernement soudanais signe avec le Mouvement pour la Liberté et la Justice de Tijani Ceissi un accord, le Document de Doha pour la Paix au Darfour (DDPD) sous l’égide de la médiation conjointe ONU/UA menée par Djibril Bassolé et le Qatar.

Le Darfour a connu une certaine accalmie depuis 2015, mais la situation sécuritaire et humanitaire reste préoccupante : on compte 2,5 millions de déplacés internes et 370 000 réfugiés darfouriens au Tchad.

Situation au Kordofan et au Nil bleu

Le Mouvement populaire de libération du Soudan – Nord (MPLS/Nord) est entré en rébellion en 2011 dans les régions frontalières avec le Soudan du Sud des Monts Noubas (Sud Kordofan) et du Nil bleu.

La situation humanitaire dans ces régions est désastreuse (environ 550 000 déplacés, 270 000 réfugiés en Ethiopie et au Soudan du Sud) et le gouvernement soudanais empêche tout accès humanitaire.

Le panel d’experts de haut-niveau de l’Union africaine dirigé par le président Thabo Mbeki assure la médiation de ce conflit.

Situation dans l’ensemble du pays

Les élections générales soudanaises se sont tenues du 13 au 16 avril 2015. Boycottées par l’ensemble de l’opposition, largement délaissées par les Soudanais (moins de 30% de participation selon l’Union africaine), ces élections ont permis au président Omar Béchir de se maintenir à la tête du pays pour un cinquième mandat.

Les résultats du Dialogue National sont mitigés, mais une nouvelle constitution est en cours d’élaboration.

Situation économique

Le pays subit depuis octobre 2010 une crise économique majeure caractérisée par une forte inflation et l’épuisement des réserves en devises, en raison de la perte des trois quarts des importants revenus pétroliers tirés du Sud.

Avant 2011, l’exploitation du pétrole lui procurait des devises et stimulait les secteurs de la construction et des services.

Politique étrangère

Relations avec le Soudan du Sud

La relation avec le Soudan du Sud n’a pas encore atteint le stade de la coopération fructueuse espérée par les Américains et posée comme conditions à la levée de leurs sanctions économiques, toutefois Khartoum s’astreint depuis l’été 2016 à maintenir les apparences de la non-ingérence dans, les affaires de Djouba.

Un conflit territorial gelé continue de les opposer sur la souveraineté de la région d’Abyei, ou la FISNUA est déployée depuis 2011.Par ailleurs, Khartoum et Djouba s’accusent régulièrement de soutien à leurs rébellions respectives.

Relations avec les Etats-Unis

Le Soudan est inscrit en 1993 sur la liste américaine des Etats soutenant le terrorisme, avant d’être ciblé par un vaste programme de sanction américain en 1997. A partir de 2001, Washington s’engage pour la paix entre Khartoum et la rébellion sudiste puis sur le dossier du Darfour.

Le dialogue mené entre le gouvernement soudanais et les Etats-Unis, a permis une levée partielle des sanctions américaines pour six mois, en contrepartie d’avancées dans la coopération dans la lutte contre le terrorisme et l’aide à la résolution des conflits régionaux (Soudan du Sud et LRA). Ce dialogue n’a toutefois pas avancé à ce stade sur la cessation durable des hostilités et la question des accès humanitaires.

Mise à jour : 26.05.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE