Accès rapide :

Présentation

Présentation

Visite

Visites à Paris

Visite du ministre de l’Intérieur, M. Hussein (février 2004, entretien avec M. Sarkozy, ministre de l’Intérieur). Le ministre des Affaires étrangères, M. Othman Ismail, a été reçu par MM. Barnier, ministre des Affaires étrangères, et Darcos, ministre délégué à la Coopération, au Développement et à la Francophonie, en juin 2004 ; visite du Premier Vice-Président Salva Kiir en mars 2006 ; du ministre des Affaires étrangères, Lam Akol, en juin 2006 ; du ministre des Affaires étrangères, Deng Alor, les 19 juin et 16 juillet 2008 ; de Nafie Ali Nafie, conseiller du Président Bachir, en octobre 2008 et avril 2009 ; de Ghazi Salaheddine, conseiller du Président Bachir, en octobre 2009 ; de Salva Kiir en novembre 2009 ; de Ali Othman Taha, Vice-président du Soudan, à Paris en juin 2010, à l’occasion du Sommet Afrique / France à Nice ; de Rahmatallah Mohammed Osman, secrétaire général du Ministère des Affaires étrangères, en octobre 2010 à l’occasion des consultations bilatérales franco-soudanaises, du Ministre des Affaires étrangères, Ali Karti, en janvier puis septembre 2011 ; de M. Ibrahim At Taher, Président de l’Assemblée nationale, en octobre 2011 ; de Rahmatallah Mohammed Osman, secrétaire général du Ministère des Affaires étrangères, en octobre 2012 ; du Ministre des Affaires étrangères, Ali Karti, en février 2013 ; de M. Abdelmahmood Abdelhaleem, directeur général du Ministère des Affaires étrangères, à l’occasion des consultations bilatérales franco-soudanaises de février 2014.


Visites au Soudan

M. Muselier, secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, (juin 2004) à Khartoum, dans le Darfour et à Kurmuk, en zone SPLA, où il a été reçu par John Garang ; M. Barnier, ministre des Affaires étrangères, dans le Darfour (juillet 2004) ; M. Douste Blazy, ministre des Affaires étrangères, à Khartoum et dans le Darfour (juillet 2005 – à nouveau en novembre 2007) ; de M. Kouchner à Khartoum (juin 2007) ; de Mme Yade, secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères et aux droits de l’Homme, à Khartoum et au Darfour (octobre 2007) ; de M. Jean-François Blarel, Secrétaire Général adjoint du Ministère des Affaires étrangères à l’occasion des consultations bilatérales franco-soudanaises en février 2012.


Entretiens

Entretiens entre les Présidents Bachir et Sarkozy en marge du Sommet UE-Afrique de Lisbonne (décembre 2007) et de la Conférence internationale sur le financement du développement de Doha (novembre 2008).


Relations économiques

Echanges commerciaux :

  • exportations françaises : 81,1 millions d’euros ;
  • importations : 49,9 millions d’euros (données 2013).

Le Soudan est le troisième partenaire de la France en Afrique de l’Est, après le Kenya et l’Ethiopie. Présence des entreprises françaises dans les secteurs pétrolier et minier, cimenterie, hydroélectrique, agriculture (gomme arabique).


Coopération culturelle, scientifique et technique

La coopération scientifique est ancienne. Elle bénéficie de plusieurs coopérations entre instituts de recherches et universités soudanais et français, notamment en matière agronomique, de l’implantation à Khartoum en 1993 du Centre d’études et de documentation économiques, juridiques et sociales (CEDEJ), et de la création, en 1969, de la Section Française de la Direction des Antiquités du Soudan (SFDAS), institut franco-soudanais de recherche en archéologie.

Une coopération universitaire importante a été développée : la France est le premier pays d’accueil des étudiants soudanais. Plusieurs dispositifs y contribuent : les bourses de mobilité, la signature, en février 2013, d’une déclaration d’intention en matière de coopération universitaire et scientifique, le lancement de plusieurs coopérations interuniversitaires, la création de bourses de cotutelle, l’adhésion d’universités soudanaises à l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF).

La France bénéficie d’un réseau culturel et éducatif actif au Soudan, avec principalement l’Institut français de Khartoum, mais aussi un réseau d’alliances (El Obeid, Wad Madani et Port-Soudan) et de centres franco-soudanais (Dilling, Rufaa et Nyala), ainsi que l’école française de Khartoum, conventionnée avec l’AEFE depuis 1990. Obligatoire au lycée en filière littéraire, l’enseignement du français attire de nombreux étudiants.

La France finance plusieurs projets d’aide humanitaire et de développement : sécurisation de la situation alimentaire et protection des mineurs dans les zones de conflit, soutien aux organisations de la société civile, soutien de l’AFD au secteur de la gomme arabique…


Voir aussi


Mise à jour : 10.03.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014