Présentation de la Somalie

Données générales

Présentation du pays

Nom officiel : République fédérale de Somalie
Chef de l’Etat : Mohamed Abdullahi Mohamed

Données géographiques

Superficie : 637 657 km²
Capitale : Mogadiscio
Villes principales (estimation) : Mogadiscio (1,6M), Hargeisa (436 232), Bossasso (108 016)
Langue officielle : somali
Langues courantes : arabe, anglais
Devise : Shilling somalien (SOS)
Fête nationale : 1er juillet (création de la République)

Données démographiques

Population (2016) : 12,3 millions d’habitants (Nations Unies Commission économique pour l’Afrique-UNECA)
Densité : 17 habitants/km2
Croissance démographique (estimation) : 1,83 % (2015)
Espérance de vie (2015) : 56 ans
Taux d’alphabétisation : non défini
Religion : islam sunnite (99 %)
Indice de développement humain : non défini

Données économiques (estimations)

PIB (2015) : 5,82 Mds USD (Banque mondiale)
PIB/habitant (estimation) : 549 USD (Banque mondiale)
Croissance (2016) : 3,4 % (FMI)
Chômage (% de la population active) : 7,5% (estimation)
Inflation : 3% (UNECA)
Solde budgétaire : -5,8M$ (UNECA)
Balance commerciale : -3Mds$ (UNECA)
Principaux clients : les EAU, le Yémen et le Sultanat d’Oman se partagent 80% des exportations somaliennes
Principaux fournisseurs : Djibouti, Kenya, Chine, Turquie
Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB

  • agriculture : 60%
  • industrie : 8%
  • services : 32 %

Composition du gouvernement

Premier Ministre : Hassan Ali Khayre

  • Premier Ministre adjoint, Mahdi Ahmed Guled (Khadari)
  • Ministre des Affaires religieuses, Iimaan Abdullahi Ali
  • Ministre de l’Intérieur, des Affaires fédérales et de la réconciliation, Abdi Farah Saiid
  • Ministre des Finances, Dr Abdirahman Dualle Beyleh
  • Ministre de la Défense, Abdirashid Abdullahi Mohamed
  • Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Yusuf Garad Omar
  • Ministre de l’Education, Abdirahman Dahir Osman
  • Ministre des Affaires constitutionnelles, Abdirahman Hoosh Jibril
  • Ministre du Plan, de l’investissement et de la promotion économique, Jamal Mohamed Hassan
  • Ministre des Ports et des transports maritimes, Matyan Aweys
  • Ministre de l’Information, Guled Hussein Qassim
  • Ministre des Transports et de l’Aviation civile, Mohamed Abdullahi Salad
  • Ministre des Postes, des Télécommunications et de la Technologie, Abdi Anshur Hassan
  • Ministre du Cheptel, Sheikh Nur Mohamed Hassan
  • Ministre du Commerce et de l’Industrie, Khadra Ahmed Dualle
  • Ministre des Travaux publics et de la Reconstruction, Abbas Abdullahi Sheikh Siraji
  • Ministre des Femmes et des Droits de l’Homme, Deeqa Yasin Hajji Yusuf
  • Ministre de la Sécurité intérieure, Mohamed Abukar Islow Dualle
  • Ministre de l’Agriculture, Sa’iid Hussein Iid
  • Ministre de la Santé et de la Protection sociale, Fowsiya Abiikar Nur
  • Ministres de la Pêche et des Ressources maritimes, Abdirahman Mohamed Abdi Hashi
  • Ministre de la Jeunesse et des Sports, Khadija Mohamed Diriye
  • Ministre de l’Information, Eng. Abdirahman Omar Osman
  • Ministre de la Justice, Hassan Hussein Hajji
  • Ministre du Travail, Salah Ahmed Jama
  • Ministre de l’Electricité et de l’Eau, Salim Aliyow Ibrow
  • Ministre des Affaires humanitaires et de la Gestion des risques, Maryam Qasim Ahmed

Présence française

Site internet de l’ambassade : https://ke.ambafrance.org/
Ambassadeur de France : M. Antoine SIVAN (en résidence à Nairobi)
Communauté somalienne en France : 874

Éléments d’actualité

Politique intérieure

Depuis 2012, un nouveau processus politique est en cours, marqué par l’adoption d’une constitution provisoire, la mise en place d’un nouveau parlement et l’élection par celui-ci d’Hassan Sheikh Mohamud au poste de Président. Les nouvelles autorités somaliennes s’étaient engagées à mettre en œuvre un agenda de réformes ambitieuses qui devait s’achever en 2016 par l’adoption d’une Constitution définitive, la mise en place d’une organisation administrative fédérale et l’organisation d’élections au suffrage universel pour le renouvellement du parlement et de la présidence.

Les retards pris dans le processus de transition, ainsi que la résilience du mouvement terroriste Al-Shabab, n’auront pas permis la tenue des élections initialement prévues en septembre 2016. Après plusieurs reports successifs, les élections (en réalité un processus de sélection) ont abouti le 27 décembre 2016 à l’inauguration d’un nouveau parlement, celui-ci a procédé à l’élection le 8 février 2017, d’un nouveau président somalien, Mohamed Abdullahi Mohamed dit Farmajo.

Sur le plan sécuritaire, la Somalie est un maillon de l’arc de crise qui s’étend de Nouakchott à Mogadiscio. Plus de vingt années de guerre civile et l’absence de structures étatiques y ont créé une situation propice au développement du terrorisme international incarné par le groupe Al-Shabaab, affilié à Al-Qaida.

La situation s’est malgré tout améliorée ces dernières années grâce à l’engagement de la communauté internationale aux côtés de l’Union africaine. L’Union africaine déploie depuis 2007 une mission militaire en Somalie (AMISOM), autorisée par le Conseil de sécurité, pour lutter contre Al-Shabaab. Elle compte aujourd’hui environ 22000 hommes composée de contingents africains (Ethiopie, Djibouti, Kenya, Ouganda et Burundi).

Situation économique

L’économie somalienne, largement informelle, dépend étroitement de l’aide internationale, principalement humanitaire. Le pays bénéficie également des transferts de la diaspora somalienne évalués à 1Md$ par an. L’activité économique repose essentiellement sur le secteur agricole et les services (télécommunication, finance islamique). Des travaux de reconstruction des infrastructures, détruites pendant la guerre civile, sont en cours principalement dans la capitale Mogadiscio. La conjoncture reste marquée par une forte inflation, le budget est presque exclusivement financé par l’aide internationale versée au gouvernement et par les quelques recettes prélevées au port du Mogadiscio.

Politique étrangère

Les relations extérieures des autorités de Mogadiscio s’inscrivent principalement dans le cadre de l’appui de la communauté internationale à la reconstruction de la Somalie. Le gouvernement fédéral et la communauté internationale ont pris des engagements mutuels dans un document appelé « compact for Somalia » dans le cadre du partenariat du « New Deal » à Bruxelles en septembre 2013. Il fixe les orientations pour la reconstruction du pays et annonce des engagements financiers à hauteur de 1,8Md d’euros. Le suivi de ces engagements à fait l’objet d’une conférence à Copenhague en novembre 2014 et à Istanbul en février 2016. La troisième conférence internationale sur la Somalie qui se tiendra à Londres le 11 mai 2017 a pour objectif de convenir d’un nouveau partenariat fondée sur la notion de « redevabilité mutuelle ». Elle doit être l’occasion pour la communauté internationale de définir une stratégie explicite et réaliste de son engagement en Somalie.

Mise à jour : 19.05.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE