Accès rapide :

Présentation de Singapour

Présentation

Données générales

Nom officiel : République de Singapour
Nature du régime : Parlementaire monocaméral
Chef de l’Etat : M. Tony Tan, Président de la République (depuis août 2011)
Chef du Gouvernement : M. Lee Hsien Loong, Premier ministre (depuis le 12 août 2004).

Données géographiques

Superficie : 717 km²
Capitale : Singapour (Singapour est une cité-Etat)
Langues officielles : anglais, mandarin, malais, tamoul
Langue courante : anglais
Monnaie : dollar de Singapour (SGD)
Fête nationale : 9 août

Données démographiques

Population : 5,5 M d’habitants - Chinois (74%), Malais (13%), Indiens (9%)
Densité : 7 740 h/km²
Croissance démographique : 1,3 %
Espérance de vie : 82,6 ans
Taux d’alphabétisation : 96 % (PNUD, 2014)
Religions : Bouddhisme (33%), Christianisme (19%), Islam (14%), Taoïsme (10%), Hindouisme (7%)
Indice de développement humain : 0,912 (11ème, classement PNUD 2014)

Données économiques

PIB : 390 Mds USD en 2014 (à prix courant)
PIB par habitant : 56 300 USD en 2014 (à prix courant)
PIB en PPA par habitant : 82 800 USD (à prix courant)
Taux de croissance : 2,2 % en 2015
Taux de chômage : 2%
Taux d’inflation : 1 %

Solde budgétaire : Déficit de 0,13 Md SGD soit 0,03% du PIB en 2014
Excédent commercial : 28 Mds USD
Principaux clients : Chine (23,6%), Malaisie (12,0%), Indonésie (9,4%)
Principaux fournisseurs : Chine (12,1%), UE (12,0%), Malaisie (10,7%), Etats-Unis (10,3%)

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (2014) :

  • agriculture : 0 %
  • industrie : 28,9 % (industrie manufacturière et construction)
  • services : activités financières et services aux entreprises (37,5%) et activités de logistique et de communication (25,6%)

Exportations de la France vers Singapour : 5,3 Mds EUR en 2015
Importations françaises depuis Singapour : 2,5 Mds EUR en 2015
Excédent commercial pour la France : 2,8Mds EUR en 2015
Montant des échanges totaux : 7,8 Mds EUR en 2015
Part de marché de la France : 2,2 % en 2014

(Sources : DGTrésor, BusinessFrance, Banque mondiale, Department of Statistics, Singapore)

Voir le site de la Direction Générale du Trésor

Communauté française à Singapour : 12 000 inscrits en 2016 (triplement depuis 2005) et environ 5000 non inscrits Communauté singapourienne en France : 400 personnes inscrites sur une base volontaire auprès du MFA

Politique intérieure

Le Parlement, monocaméral, est élu pour cinq ans au scrutin uninominal à un tour. Le Premier ministre est le chef de l’exécutif. Le président de la République, élu pour six ans au suffrage universel depuis 1993, occupe une fonction purement honorifique. L’élection présidentielle a eu lieu en août 2011.

Le People’s Action Party (PAP), parti fondé par Lee Kuan Yew en 1954, au pouvoir depuis 1959, a remporté pour la quatorzième fois d’affilée les élections législatives le vendredi 11 septembre 2015, en obtenant 83 des 89 sièges en jeu au Parlement (101 sièges, dont 89 de députés élus). Le PAP a enregistré un résultat bien plus élevé que ce que les spécialistes prévoyaient (69,9% des suffrages exprimés) et supérieur de près de 10 points aux élections précédentes.
Ces résultats s’expliquent par la volonté des Singapouriens de reconnaître l’héritage de Lee Kuan Yew dans le contexte de la commémoration du cinquantenaire. Cette large victoire donne au Premier ministre une légitimité forte dans un environnement que les Singapouriens considèrent comme menaçant (terrorisme, immigration). Le rôle de l’opposition reste donc faible et le PAP conserve l’essentiel du pouvoir. Le système judiciaire est indépendant. La peine capitale est en vigueur pour meurtres, trafic de drogues mais aussi usage d’armes à feu. Les châtiments corporels (« caning ») sont fréquemment pratiqués, engendrant des séquelles à vie. La liberté d’expression est très encadrée.

Les autorités accordent une attention particulière à la cohésion sociale de la société singapourienne, multiculturelle et multiconfessionnelle. Elles s’appuient notamment sur un système éducatif performant où le respect de l’autorité et la recherche de l’excellence sont constamment mis en exergue.

Malgré une politique nataliste, lancée au début des années 1980 et destinée à endiguer le vieillissement de la population, le taux de natalité reste un des plus faibles du monde (1,25 enfant/femme en 2014). Les autorités favorisent l’immigration d’une main d’œuvre hautement qualifiée et procèdent chaque année à de nombreuses naturalisations (environ 50 000/an). Depuis 2010, les autorités ont toutefois davantage restreint le nombre de travailleurs immigrés sur l’île. Ces deux dernières années, la question de l’immigration et de l’intégration des étrangers est intensément débattue à Singapour, particulièrement depuis la publication en février 2013 d’un Livre Blanc sur la population, préconisant un appel massif à l’immigration d’ici 2030. Signes d’une certaine anxiété sociale, des manifestations (fait quasiment inédit à Singapour, où celles-ci sont très restreintes) rassemblant plusieurs milliers de personnes ont eu lieu au printemps 2013, et des émeutes ont secoué le quartier indien Little India en décembre 2013 (les premières depuis 44 ans).

L’année 2015 fut une année particulière pour Singapour du fait du décès du fondateur Lee Kuan Yew, de la commémoration du cinquantenaire de la création de Singapour et de la tenue des élections générales en septembre.

D’autres informations et études sur www.irasec.com

Situation économique

Depuis l’indépendance, la cité-Etat a connu une réussite économique spectaculaire (8 % de croissance en moyenne au cours des dernières années), sous l’autorité d’un Etat directement impliqué dans la gestion des grands groupes industriels et commerciaux (les Government Linked Companies ou GLC). Petit pays dépourvu de ressources naturelles, Singapour se situe au 3ème rang mondial derrière le Qatar et le Luxembourg si l’on exprime son PIB par habitant (56 300 USD à prix courant, Banque mondiale) en parité de pouvoir d’achat. L’économie du pays se caractérise par une très forte ouverture sur l’extérieur, rendue nécessaire par l’étroitesse du marché intérieur.

Après une croissance de 4,4% en 2013, l’activité a été moins dynamique en 2014 sous l’effet du ralentissement de l’économie chinoise et de l’atonie de la demande mondiale (taux de croissance de 2,9%, tiré d’abord par le commerce extérieur puis par la consommation privée). En 2015, la croissance économique a continué sa tendance à la baisse (2%). Le degré élevé d’ouverture de la cité-Etat rend l’économie vulnérable à la dégradation de la conjoncture internationale, et notamment de la Chine (23,6% des exportations) ou de chocs macroéconomiques et financiers au sein de l’ASEAN. Sur le plan intérieur, des turbulences sur les marchés financiers et une remontée du coût du crédit auraient un impact sur la consommation des ménages et sur l’investissement.

A ces fragilités conjoncturelles s’ajoute un défi structurel : les autorités cherchent à réduire la dépendance de l’économie à l’importation de travailleurs étrangers mais s’exposent se faisant à des risques de pénurie de main d’œuvre (taux de chômage de 2%) si la croissance de la productivité du travail n’est pas au rendez-vous (diminution de 0,6% en ga au T1 2015). La priorité des autorités est de relancer la productivité du travail, avec un objectif de croissance annuelle de cet indicateur de 2% à 3% d’ici 2020, contre 1% par an sur la décennie écoulée. Elles souhaitent en outre renforcer le niveau de qualification de la population active, encourager la montée en gamme du secteur manufacturier et préserver le rôle de plateforme internationale de la cité-Etat.

L’économie du pays se caractérise par une très forte ouverture sur l’extérieur, rendue nécessaire par l’étroitesse du marché intérieur. Ses échanges sont majoritairement intra-asiatiques (plus de 2/3 des exportations). L’économie repose sur trois piliers : l’industrie manufacturière et la construction (28,9% du PIB en 2015), les activités de commerce, logistique et communication (25,6%), ainsi que les activités financières et services aux entreprises (37,5%). Ces secteurs sont soutenus par un système financier moderne (3ème marché mondial des changes, 1ère place financière d’ASEAN, actifs du secteur bancaire équivalents à 575% du PIB), une dynamique commerciale étroitement liée à la fonction prééminente du port (2ème mondial) et un cadre règlementaire conforme aux normes internationales.

Plus d’analyses et de statistiques sur :

Politique extérieure

Singapour s’est dotée d’une politique étrangère ambitieuse et active, qui vise au maintien d’un environnement régional stable et à la promotion des échanges économiques. La priorité après l’indépendance a été d’assurer la viabilité de la cité-Etat dans un environnement difficile, marqué par l’antagonisme avec la Malaisie et des relations difficiles avec l’Indonésie.

La stabilité régionale constitue donc le premier axe de l’action extérieure. L’appartenance à l’ASEAN, dont Singapour fut l’un des cinq membres fondateurs en 1967, lui a permis d’entamer un dialogue et de créer un espace de coopération avec ses voisins. Singapour a ensuite constamment œuvré à l’approfondissement des liens économiques, avec pour résultat la mise en application de la zone de libre-échange de l’ASEAN, l’AFTA (ASEAN Free Trade Agreement), au 1er janvier 2002. La Cité-Etat a activement contribué à la transformation de l’association ASEAN en une "communauté économique", mise en place depuis le 31 décembre2015. Elle contribue à promouvoir les différentes initiatives de "connectivité" pour améliorer les communications dans cet espace (projet de liaison ferroviaire grande vitesse entre Kuala-Lumpur et Singapour par exemple). En matière de sécurité et de prévention des conflits, Singapour a été à l’origine, en 1994, du Forum Régional de l’ASEAN, l’ARF (ASEAN Regional Forum).

Singapour décline une politique étrangère cherchant à ménager l’équilibre entre la Chine et les Etats-Unis, pour concilier des relations économiques solides avec la première et une relation militaire et stratégique très forte avec les seconds. Singapour est devenue en 2013 le premier investisseur étranger en Chine, devant le Japon. Elle a été nommée coordinatrice des relations Chine-ASEAN en août 2015 pour une durée de 3 ans. Les relations avec Washington, très denses, constituent un des principaux piliers de sa diplomatie et revêtent une importance capitale. Pour Singapour, Washington demeure le garant de la stabilité et de la sécurité en Asie, dans le cadre de sa relation triangulaire avec la Chine et le Japon. Les Etats-Unis sont un partenaire économique de premier plan, et d’importantes facilités militaires leur sont accordées.

Singapour est également membre du Five Power Defense Arrangement (FPDA) avec la Malaisie, le Royaume-Uni, l’Australie et la Nouvelle-Zélande (accords de défense non contraignants).

La diplomatie singapourienne s’emploie à développer des relations solides avec l’Union européenne. Singapour est ainsi à l’origine, avec la France, du Sommet entre l’Europe et l’Asie (ASEM), créé en 1996, et accueille la Fondation Europe Asie (ASEF), destinée à promouvoir les échanges culturels et éducatifs. L’UE est parmi les principaux partenaires commerciaux de Singapour et son premier investisseur étranger. Singapour est elle-même le plus important partenaire commercial de l’Union européenne parmi les 10 pays de l’ASEAN (45Mds EUR d’échanges en 2014). Un accord de libre-échange a été conclu entre l’UE et Singapour le 17 octobre 2014. Se pose néanmoins la question de la nature mixte des accords de libre-échange de l’UE, à savoir si les stipulations relèvent toutes de la compétence exclusive de l’Union ou si certaines relèvent aussi des compétences nationales des Etats membres. La question a été soumise par la Commission à la CJUE empêchant toute ratification. Un accord de partenariat et de coopération entre Singapour et l’Union européenne a été paraphé le 14 octobre 2013. Singapour est le premier Etat membre de l’ASEAN à conclure un tel partenariat depuis que les discussions engagées sur un accord de bloc à bloc UE-ASEAN ont été suspendues.

Mise à jour : 14.04.16

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016