Accès rapide :

La France et le Salvador

Présentation

Relations politiques

La relation bilatérale est confiante et amicale depuis la fin du conflit interne. Le chancelier Hugo Martinez avait été reçu en France en juillet 2011. Le 18 octobre 2012, notre ambassadeur au Salvador a signé l’instrument formalisant l’adhésion de la France au SICA en tant que membre observateur. La France est ainsi devenue le 8ème membre observateur extra-régional, aux côtés de l’Allemagne, la Corée du Sud, l’Espagne, l’Italie, le Japon, l’Australie et Taïwan.

L’envoyé personnel du Président de la République pour l’Amérique latine et les Caraïbes, M. Jean-Pierre Bel, a effectué un déplacement au Salvador du 5 au 6 avril 2016, au cours duquel il a été reçu par le Président de la République et le ministre des Affaires étrangères, M. Hugo Martinez. Il s’est également entretenu avec la Secrétaire générale du SICA, Mme Victoria Marina Velázquez de Avilés. Une délégation du groupe d’amitié France - Mexique et pays d’Amérique centrale du Sénat s’est également rendue au Salvador du 14 au 18 avril 2016.

Relations économiques

Nos échanges avec le Salvador sont modestes, mais excédentaires : en 2015, les exportations ont stagné autour de 25,5 M€ et la hausse de nos importations, qui s’élèvent à 14 M€ (+22% par rapport à 2014), a entraîné une réduction de notre solde bénéficiaire (de 14 à 11,5 M€).

Coopération culturelle, scientifique et technique

La coopération bilatérale est principalement consacrée à la promotion de la langue française, des échanges culturels et à la formation universitaire. Elle s’appuie sur un réseau dynamique : en accueillant plus de 1300 d’élèves, le lycée Consuelo et Antoine de Saint-Exupéry à San Salvador est le plus important établissement d’enseignement du français en Amérique centrale, et ses actions culturelles et éducatives rayonnent au-delà du cadre scolaire. L’Alliance française de San Salvador (plus de 1300 élèves), assure également la formation des professeurs de français. Enfin, 230 étudiants salvadoriens suivent une formation dans l’enseignement supérieur en France en 2015.

Dans le domaine du développement, le projet le plus visible est « techo y agua », un programme de récupération des eaux pluviales mis sur pied grâce au fonds de reconversion de la dette salvadorienne.

Le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) participe au financement, à hauteur d’un million cent mille euros, du projet « La Montañona : gestion durable des paysages productifs axée sur l’agriculture de conservation, l’agroforesterie, les systèmes agro-sylvo-pastoraux et la protection de la forêt ». Le FFEM intervient en co-financement avec le ministère salvadorien de l’Environnement et des Ressources naturelles, l’association de communes de la Montañona et la Banque centraméricaine d’intégration économique (BCIE).

http://institutfrancais-ifac.com

Mise à jour : 11.10.16

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016