Relations bilatérales

Présentation

Relations politiques

En raison de la proximité géographique de Sainte-Lucie avec les collectivités françaises des Amérique, les relations bilatérales sont d’abord des relations de voisinage.

Une délégation de Sainte Lucie, conduite par le Premier Ministre, a participé à la Cop 21 qui s’est déroulée au Bourget du 30 novembre au 12 décembre 2015. Cet événement a permis de mettre en exergue notre engagement commun dans la lutte contre le réchauffement climatique. Sainte-Lucie, comme la plupart de ses voisins dans les Caraïbes, est un des premiers pays au monde à avoir ratifié l’accord de Paris.

Visites

  • 30 novembre 2015 : le Premier Ministre, M. Kenny Anthony, et le ministre du Développement durable, de l’Energie, de la Science et de la Technologie, M. James FLETCHER, ont participé à la XXIème Conférence des Parties sur le changement climatique (COP21, Le Bourget)

Relations économiques

Les quelques entreprises françaises qui se sont implantées à Sainte-Lucie exercent dans le domaine de l’environnement, du tourisme et de l’agro-alimentaire.

http://www.tresor.economie.gouv.fr/13153_echanges-commerciaux-bilateraux-avec-les-caraibes-anglophones-et-neerlandophones-en-2015

Coopération culturelle, scientifique et technique

Le Service de coopération régionale, compétent pour toute la Caraïbe orientale et la Jamaïque est installé à Sainte-Lucie.

L’enseignement du français et les échanges culturels constituent une part importante de la coopération bilatérale. Un accord entre l’académie de Martinique et le ministère de l’éducation saint-lucien (juin 2012) prévoit notamment la mise à disposition d’un enseignant et encourage des échanges de formations. L’Alliance française compte environ 510 élèves (2015). Elle a contribué à la mise au point du Pacte linguistique entre Sainte-Lucie et l’Organisation internationale de la francophonie, signé en 2011. Par ailleurs, les échanges culturels avec la Martinique et, dans une moindre mesure, la Guadeloupe se sont développés en lien avec les directions régionales des affaires culturelles (DRAC) et les opérateurs des collectivités françaises des Amériques.

L’Agence française de développement intervient également dans le pays, à partir de son agence basée en Martinique, mais le niveau d’endettement du pays limite les possibilités de financement de projets sur prêts.

Mise à jour : 30.08.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE