Accès rapide :

Présentation

Présentation

Relations politiques

Le dialogue politique entre la France et la Russie a été limité à la suite de l’annexion de la Crimée, par l’introduction par l’Union européenne de sanctions à l’encontre de la Russie, et par la suspension de la Russie du G8. Les autorités maintiennent toutefois un dialogue régulier au plus haut niveau avec la Russie, en particulier pour la résolution de la crise en Ukraine. La venue en France du président Poutine les 5 et 6 juin 2014 à l’occasion des commémorations du Débarquement a marqué une étape importante pour renouer le dialogue avec la Russie et a créé le format d’échanges « Normandie » pour la résolution de la crise ukrainienne (France, Allemagne, Russie, Ukraine). Par ailleurs, les contacts politiques avaient été réguliers ces dernières années ; les présidents Hollande et Poutine se sont rencontrés pour la première fois à Paris le 1er juin 2012 (ainsi que MM. Fabius et Lavrov) à l’occasion d’un déplacement en Europe du chef de l’État russe et le président Hollande a effectué une visite de travail à Moscou le 28 février 2013. Dans le cadre de l’année croisée 2010, le président Medvedev s’était rendu à Paris en visite d’État (mars) et le président Sarkozy avait participé au Forum économique international de Saint-Pétersbourg (juin), dont la France était l’invitée d’honneur. Les contacts politiques avaient également été très denses en 2011 : rencontre entre les présidents Sarkozy et Medvedev au Sommet du G8 de Deauville (mai), visite du Premier ministre Poutine à Paris (juin).

Au niveau gouvernemental, la relation bilatérale est structurée chaque année depuis dix-huit ans, au niveau des Premiers ministres, par le Séminaire intergouvernemental franco-russe (dernière session le 1er novembre 2013 à Moscou), et dans le cadre du Conseil de coopération pour les questions de sécurité (dernière session : octobre 2012 à Paris). En matière économique, le Conseil économique, financier, industriel et commercial (CEFIC, dernière session le 30 septembre 2013 à Paris, présidée par la ministre française du commerce extérieure et son homologue russe), se réunit habituellement une fois par an.

Relations économiques

En 2013, la France était le 3ème fournisseur européen de la Russie (derrière l’Allemagne et l’Italie), avec 4,1% de parts de marchés, et la Russie représentait le 3ème marché de la France, hors Union Européenne et Suisse. Les échanges bilatéraux se sont élevés à 18,3 Mds€ en 2013, en légère baisse par rapport à 2012 (-13%). La balance commerciale de la France avec la Russie est structurellement déficitaire en raison de la part très importante de la facture énergétique : après s’être réduit en 2012, ce déficit est resté stable en 2013 (2,9 Mds. Les exportations françaises ont été multipliées par plus de quatre en treize ans (1,8 Mds € en 2000, 7,7 Mds € en 2013). Elles sont principalement constituées de biens à haute valeur ajoutée. L’offre française se concentre sur les secteurs des équipements mécaniques, du matériel électronique et informatique (un quart du total), des transports et des produits pharmaceutiques. En 2013, nos importations en provenance de Russie ont nettement baissé, en raison du recul des importations d’hydrocarbures et de produits pétroliers raffinés (-14%).

En matière d’investissements directs, la France avait, depuis 2006, substantiellement amélioré sa position. Le stock d’investissements directs français en Russie arrive, avec quelque 17 Mds € en 2013, en 9ème position, et au 3e rang (derrière l’Allemagne et les Pays-Bas). Les investissements français sont très diversifiés : agroalimentaire, automobile, transports (SAFRAN…), secteur financier (où la France est le premier investisseur étranger en Russie avec notamment la Société générale et BNP Paribas), assurances (AXA) distribution (Auchan, Décathlon, Leroy-Merlin), BTP (Vinci) et énergie (Total, GDF-Suez, EDF…). Un Club Russie de l’Agence française des investissements internationaux a été créé en 2013 afin d’augmenter les investissements russes en France (rapport de 1 à 6 entre les investissements russes en France et français en Russie). Les entreprises françaises pourraient souffrir de pertes de marché à long terme, la Russie se tournant, à la suite des sanctions occidentales, vers d’autres pays producteurs.

La relation économique franco-russe reste marquée par la volonté de la France de contribuer à la diversification des liens économiques avec la Russie, notamment dans le domaine de la santé (création d’un club Santé pour la Russie en septembre 2013). Un accord bilatéral sur les migrations professionnelles, visant à faciliter les conditions de séjour de nos expatriés (visas et permis de travail), a été signé lors du Séminaire intergouvernemental de Rambouillet en novembre 2009, est entré en vigueur le 1er mars 2011.

La nomination de Jean-Pierre Chevènement comme représentant spécial du gouvernement pour la Russie par le ministre des affaires étrangères en 2012 témoigne de l’attention que la France accorde à ses relations commerciales avec la Russie.

La crise ukrainienne place cependant la relation commerciale bilatérale dans une situation durable d’imprévisibilité et de confiance détériorée. L’Union européenne a adopté trois types de mesures restrictives à l’encontre de la Russie (cf. le paragraphe ci-dessus « Politique extérieure »).

Voir aussi pour le détail des sanctions (mis à jour) : http://www.tresor.economie.gouv.fr/…

Les relations commerciales entre la France et la Russie pourraient être affectées par l’interdiction par la Russie, pour une durée d’un an à partir d’août 2014, des importations d’une liste nominative de produits agroalimentaires, en réponse aux sanctions occidentales. Les exportations dans le domaine agroalimentaire représentaient 8% du total des exportations françaises vers la Russie en 2013, dont une partie entre dans le champ des restrictions russes. Les investissements directs français en Russie sont également affectés par l’embargo russe (Danone, Lactalis, Bonduelle…).

Voir aussi pour l’économie russe : http://www.tresor.economie.gouv.fr/…

Coopération culturelle, scientifique et technique

La politique française de coopération en Russie emprunte plusieurs axes :

  • les échanges, qu’il s’agisse des étudiants (mobilité favorisée par une active politique de bourses), des chercheurs (conclusion de partenariats entre instituts de recherche) ou plus généralement le dialogue avec les élites et la société civile. Y contribuent les efforts faits en faveur de la pratique de la langue du partenaire et du dialogue entre les cultures. Ainsi, l’accord bilatéral sur l’apprentissage de la langue du partenaire signé en 2004 a notamment permis l’ouverture, en septembre 2009, de sections internationales de russe dans des établissements français d’enseignement secondaire (Nice, Strasbourg, Saint-Germain-en-Laye, Bordeaux) ;
  • la promotion de l’attractivité de la France qui passe par une extension des actions dans les régions (IVe Rencontre de la coopération décentralisée franco-russe à Nice en décembre 2012) ; la coopération universitaire et scientifique avec la mise en place de doubles diplômes et le développement de programmes de formation en partenariat avec les entreprises ; l’ouverture de 5 centre de visas en régions russes ;
  • l’appui apporté aux réformes en Russie, en particulier dans l’administration et le cadre économique (cf. participation au programme présidentiel de formation des cadres et conclusion, en novembre 2012, d’une nouvelle convention sur les cadres d’entreprises).

L’année croisée France-Russie 2010 (près de 350 manifestations), a contribué à dynamiser nos relations bilatérales, à ouvrir de nouveaux champs et à favoriser la réciprocité des échanges. Les saisons croisées des langues et de la littérature russe et française 2012 se sont inscrites dans leur prolongement. La dynamique s’est poursuive en 2013 (cinéma, théâtre) et en 2014 (arts plastiques, avec l’exposition Monumenta d’Ilia et Emilia Kabakov en mai-juin au Grand Palais) avec les « Rencontres culturelles France-Russie 2013-2014 » mises en place suite à la signature, en novembre 2012, d’une déclaration d’intention sur la poursuite des échanges culturels franco-russes.

De manière générale, les échanges entre acteurs institutionnels français et russes sont dynamiques dans de nombreux domaines : santé (3e Assises franco-russes de la santé à Saint-Pétersbourg en juin 2014), agriculture (4e rencontres universitaires agricoles franco-russes à Moscou en mai 2014 ), droit (colloques juridiques : Conseil supérieur du notariat français/Chambre fédérale des notaires de la Fédération de Russie sur les Partenariats public/privé en novembre 2013 ; dernière Commission mixte pour la protection des droits de l’enfant dans le cadre des conflits familiaux en juillet 2014), parlementaire (Grande commission parlementaire franco-russe à Paris en février 2013). Ces échanges permettent un partage d’expérience et une meilleure compréhension mutuelle entre les deux pays.

Voir également le site des Instituts français de Moscou et de Saint-Pétersbourg.

Mise à jour : 19.09.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014