Russie - Q&R - Extrait du point de presse du 21 juin 2017

Q - Faut-il alléger les sanctions européennes envers la Russie pour faciliter le dialogue avec Moscou ?

R - Nous avons un dialogue constant avec la Russie, confirmé récemment par la rencontre entre le président de la République et son homologue le 29 mai à Versailles ainsi que par le déplacement du ministre de l’Europe et des affaires étrangères à Moscou hier.

Comme Jean-Yves Le Drian l’a rappelé à cette occasion, "nous ne cherchons ni l’isolement de la Russie du reste de l’Europe ni son affaiblissement économique. Nous cherchons à travailler ensemble de manière pragmatique à la résolution de problèmes qui nous affectent autant qu’ils affectent la Russie".

La France oeuvre pour le règlement du conflit en Ukraine dans le cadre du format Normandie. Comme Jean-Yves Le Drian l’a rappelé hier, "plus [la crise ukrainienne] dure, plus la perspective d’un règlement s’éloigne et, avec elle, la perspective d’une normalisation des relations entre l’Union européenne et la Russie."

Q - La France et la Russie sont elles désormais sur la même ligne sur la politique à suivre en Syrie ?

R - Comme Jean-Yves Le Drian l’a rappelé le 20 juin à Moscou, nous partageons avec la Russie certaines priorités s’agissant de la crise syrienne :

« Nous avons des points communs sur l’appréciation de la situation en Syrie :

  • d’abord, nous sommes déterminés l’un et l’autre à défaire Daech et à combattre Al-Qaïda ;
  • nous sommes déterminés l’un et l’autre à faire en sorte que l’intégrité territoriale et l’unité de la Syrie soient maintenues ;
  • nous sommes déterminés l’un et l’autre à faire en sorte qu’il y ait un État en Syrie qui remplisse ses fonctions ;
  • nous sommes opposés à l’usage et à la fabrication des armes chimiques ;
  • nous soutenons la nécessité d’un accès aussi large que possible de l’aide humanitaire ;
  • nous cherchons à agir pour une solution politique sur la base de la résolution 2254. »

Informations complémentaires

PLAN DU SITE