Accès rapide :

La France et le Royaume-Uni

Brève

Royaume-Uni - Entretien de Harlem Désir avec Fiona Hyslop, secrétaire à la culture, à l’Union européenne et aux affaires étrangères de l’Ecosse (20 octobre 2015)

Harlem Désir a reçu Fiona Hyslop, membre du parlement écossais, secrétaire à la culture, à l’Union européenne et aux affaires étrangères de l’Ecosse.

» Lire la suite ...

Présentation

  • Ambassadeur de France au Royaume-Uni : Mme Sylvie BERMANN (depuis septembre 2014).
  • Ambassadeur du Royaume-Uni en France : Sir Peter RICKETTS depuis février 2012 (présentation des lettres de créances le 11 juillet)

Relations politiques

Seuls pays d’Europe dotés de l’arme nucléaire, membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations Unies, dotés d’ambitions sur la scène internationale et des outils politiques et militaires afférents, nos deux pays partagent souvent des approches similaires au sein des organisations internationales, notamment à l’ONU.

Nos relations bilatérales se nourrissent de contacts réguliers à tous les niveaux et de sommets annuels. Les initiatives communes notamment pendant la crise financière ont été nombreuses et fructueuses. Le dialogue dans le cadre de la présidence française du G8/G20 a été important à de nombreux niveaux, le Premier ministre britannique ayant présidé un groupe de travail sur la gouvernance mondiale. Le 33ème sommet franco-britannique (31 janvier 2014) s’est tenu sur la base de Brize-Norton. Il a permis de marquer la vitalité de la coopération franco-britannique dans le domaine de la défense, notamment dans le domaine capacitaire. Après la conclusion de l’accord commercial prévoyant la construction de deux EPR sur le site d’Hinkley point, l’énergie a constitué un enjeu important du dernier sommet. Plusieurs accords permettront de renforcer les synergies entre nos filières nucléaires. L’espace fait par ailleurs l’objet d’une coopération récente et prometteuse. Le CNES et l’agence spatiale britannique coopèrent ainsi sur l’observation de la terre.

Coopération en matière de défense

Le 31ème sommet bilatéral qui s’est tenu à Londres le 2 novembre 2010 a marqué un tournant pour nos relations en matière de défense. En effet, le Président de la République et le Premier ministre britannique ont signé deux traités majeurs, dits de « Lancaster House », ratifiés au printemps 2011 et désormais entrés en vigueur :

  • un traité de défense et de sécurité, qui concerne le volet opérationnel (exercice commun), le volet capacitaire, le volet de recherche et de développement et le volet industriel (missiles) de notre coopération militaire. Il prévoit notamment la mutualisation de moyens ;
  • un traité spécifique, rendu possible par le précédent, relatif à des installations communes pour la coopération nucléaire.

Les traités prévoient également la création d’un corps expéditionnaire interarmées franco-britannique (Combined Joint Expeditionary Force), force de projection rapide qui pourrait être engagée dans des opérations bilatérales mais aussi dans le cadre d’une coalition internationale. Les exercices de grande envergure des composantes navale (en octobre 2012), aérienne (en octobre 2013) et terrestre (en mai 2014) ont marqué des étapes importantes de la montée en puissance du CJEF, qui deviendra opérationnelle en 2016.

Le sommet franco-britannique de février 2012 a complété les engagements de Lancaster House par l’annonce de la création d’un état-major conjoint de niveau opératif non permanent, l’augmentation des flux d’échange d’officiers ou encore un programme conjoint de développement d’un drone de combat.

Le sommet de Brize Norton (31 janvier 2014) a maintenu la dynamique de notre coopération de défense. Conformément à la feuille de route fixée le 31 janvier, les ministres de la défense britannique et français ont signé à Farnborough (15 juillet 2014) des accords pour le lancement d’une étude de faisabilité d’un système d’aviation de combat futur.

Les soutiens logistiques britanniques au Mali et en RCA ont démontré la qualité de notre coopération en matière de défense.

Commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale

50 millions de livres sterling (62 M€) ont été alloués au programme commémoratif du Royaume-Uni qui comprendra, outre les cérémonies de l’entrée en guerre (4 août 2014), les commémorations du début de la bataille de la Somme (1er juillet 2016) et d’autres événements pour marquer les batailles de Jutland, Gallipoli, Passchendaele et la signature de l’Armistice (11 novembre 2018).

Visites

Visites françaises en Grande-Bretagne

  • 31 janvier 2014 : déplacement à Brize Norton du Président de la République, des ministres des affaires étrangères, de la défense, de l’énergie et de la recherche dans le cadre du 33ème sommet franco-britannique.
  • 06-07 mars 2014 : visite de la ministre de la culture et de la communication à Londres.
  • 21 mars 2014 : déplacement du ministre délégué chargé du développement à Londres.
  • 15 juillet 2014 : déplacement du ministre de la défense au salon aéronautique de Farnborough.
  • 11 septembre 2014 : déplacement à Londres de M. Harlem Désir, secrétaire d’Etat aux affaires européennes.
  • 06 octobre 2014 : déplacement du Premier ministre à Londres.
  • 10 novembre 2014 : déplacement du ministre de la défense à Londres.
  • 17 novembre 2014 : déplacement du ministre de l’économie et des finances à Londres.
  • 02 février 2015 : déplacement du ministre de la défense à Londres.
  • 23 mars 2015 : déplacement de la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie à Londres.
  • 22 septembre 2015 : déplacement du Président de la République à Londres et à Chequers
  • 29 octobre 2015 : visite de la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie à Londres.

Visites britanniques en France

  • 5-7 juin 2014 : visite d’Etat de sa Majesté la Reine Elizabeth II, dans le cadre des célébrations du 70ème anniversaire du Débarquement.
  • 31 juillet : visite à Paris du ministre de la défense, Michael Fallon.
  • 16 septembre : visite à Paris du ministre des affaires étrangères, Philip Hammond.
  • 30 octobre 2014 : visite du vice-Premier ministre, Nick Clegg.
  • 11 janvier 2015 : déplacement du Premier ministre, David Cameron et de la ministre de l’intérieur, Theresa May.
  • 15 février 2015 : visite à Paris de David Lidington, secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes
  • 28 mai 2015 : visite à Paris du Premier ministre David Cameron à Paris.
  • 27 juillet 2015 : visite à Paris du Ministre des Finances, George Osborne.
  • 20 août 2015 : visite à Calais de la Ministre de l’Intérieur, Theresa May.
  • 24 septembre 2015 : visite à Paris du Ministre des Affaires étrangères, Philip Hammond.
  • 23 novembre : visite à Paris du Premier ministre, David Cameron/

Relations économiques

Les échanges entre nos deux pays sont importants : en 2014, le Royaume-Uni est le 5e marché français à l’exportation (30, 279 Mds€ d’exportations), et le 8e fournisseur de la France (19, 593 Mds€ d’importations). La France est le 5e client et le 5e fournisseur du Royaume-Uni avec un peu moins de 6% des parts de marché.

Pour la 9ème année consécutive, le Royaume-Uni reste en 2014 le premier excédent commercial bilatéral de la France (10.68 Mds€ pour les biens).

En matière de services, la France est l’un des rares pays à dégager un excédent face au Royaume-Uni (3,1 Mds€ en 2012) grâce au tourisme. L’excédent bilatéral s’explique notamment par les bonnes performances des matériels de transport et des produits pharmaceutiques.

S’agissant des grands contrats, la période récente a été marquée par le choix d’EDF Energy fin 2013 pour le projet de centrale nucléaire à Hinkley Point C (deux EPR), qui constitue l’un des plus gros investissements réalisés au Royaume-Uni depuis la seconde guerre mondiale.

  • Exportations de la France vers le Royaume-Uni (2014) : 30, 279 milliards d’euros
  • Importations françaises depuis le Royaume-Uni (2014) : 19, 593 milliards d’euros
  • Implantations françaises au Royaume-Uni (2011 - Insee) : 3 232 entreprises – 379 455 emplois
  • Implantations britanniques en France (2013 - AFII) : 2 000 entreprises, + 200 000 salariés
  • Solde du commerce bilatéral (2014) : 10,68 milliards d’euros
  • Total des échanges (2014) : 49,9 milliards d’euros
  • Flux d’IDE sortant de France (2013) : 972 M€

Sources statistiques : DG-Trésor (février 2015)

Coopération culturelle, scientifique et technique

Les échanges culturels et scientifiques, marqués par la pluralité d’acteurs, se développent au travers de liens directs entre universités, musées, instituts, centres de recherche ou fondations. Les objectifs de notre coopération visent à promouvoir la francophonie et l’enseignement du français, le débat d’idées et la coopération universitaire en science humaines, particulièrement avec Cambridge. Une politique de soutien aux industries culturelles et aux exportateurs français se poursuit également sur un marché très porteur dans de nombreux domaines (musiques actuelles, art contemporain, édition, cinéma-audiovisuel, jeux video).

L’arrangement administratif bilatéral en matière de coopération éducative, signé le 9 juin 2006, fournit un cadre officiel et dynamique dans ce secteur (formation des enseignants, partenariats scolaires, échanges sur des thèmes d’intérêt commun). Le Royaume-Uni demeure le pays d’Europe occidentale (hors Belgique et Suisse) où le français est le plus massivement étudié.

Après l’ouverture en septembre 2011 du Collège français bilingue de Londres (700 places), le nouveau lycée international Winston Churchill (nord-ouest de Londres), d’une capacité d’accueil de plus de 1 000 élèves, ouvrira ses portes en septembre 2015.

Les étudiants français au Royaume-Uni sont près de 14.000, alors que 3.000 Britanniques étudient en France.

Lien utile : www.institut-francais.org.uk/

Autres types de coopération

Coopération en matière de sécurité et de lutte contre l’immigration illégale

La coopération en matière de lutte contre l’immigration illégale est une priorité des autorités britanniques et de notre coopération bilatérale qui revêt de nombreux aspects et s’inscrit dans le cadre d’une série d’accords bilatéraux, en particulier le protocole de Sangatte de 1991 et le traité du Touquet du 4 février 2003. Elle s’illustre en particulier par la mise en œuvre de contrôles frontaliers dans les ports maritimes de la Manche et de la Mer du Nord, la création de bureaux à contrôles nationaux juxtaposés (BCNJ), en particulier sur la liaison ferroviaire transmanche. Des centres d’information croisés ont été mis en place à Calais et à Folkestone.

Par ailleurs, la France et le Royaume-Uni ont travaillé en étroite coopération pour assurer la sûreté et la sécurité des Jeux olympiques et paralympiques de Londres, qui se sont déroulés respectivement du 27 juillet au 12 août et du 29 août au 9 septembre 2012.

Le Tunnel sous la Manche

Le régime juridique actuellement applicable à la Liaison Fixe transmanche est défini par les dispositions du Traité de Canterbury du 12 février 1986 concernant la construction et l’exploitation par des sociétés privées concessionnaires d’une liaison fixe transmanche, et les dispositions de la Concession quadripartite du 14 mars 1986 liant les gouvernements français et britannique et le concessionnaire Eurotunnel. Une Commission intergouvernementale (CIG) est chargée de « suivre au nom des deux Gouvernements et par délégation de ceux-ci l’ensemble des questions liées à la construction et à l’exploitation de la liaison fixe » et détient, s’agissant de la liaison fixe, un pouvoir réglementaire.

Mise à jour : 14.12.15

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016