Brexit - Question / Réponse (28 août 2017)

Q&R extrait du point de presse.

Q - Citant des sources diplomatiques françaises, le Daily Telegraph, indique que la France aurait signalé qu’elle souhaiterait que les négociations commerciales du Brexit commencent dès octobre. Quelle est votre réaction ?

R - Les discussions sur la relation future entre l’Union européenne et le Royaume-Uni ne seront possibles que si des progrès suffisants ont été accomplis au titre de la première phase des négociations.

Comme Michel Barnier, nous souhaitons que les prochaines sessions de négociations, à commencer par celle qui débute aujourd’hui, permettent une réelle clarification de la position britannique. Il appartient au Royaume-Uni d’avancer notamment sur les points délicats (droits des citoyens, frontières, règlement financier). Ce n’est qu’une fois que des progrès suffisants auront été accomplis sur ces questions prioritaires qu’il sera possible de décider de l’ouverture de la seconde phase des négociations.

Nous nous sommes mis d’accord à 27 sur des principes simples pour sauvegarder les intérêts et l’unité des Européens, parmi lesquels l’organisation des négociations en phases distinctes. Nous avons un seul négociateur, qui rend compte toutes les semaines au niveau technique au conseil et très régulièrement aux ministres et aux chefs d’Etat et de gouvernement.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE