République démocratique du Congo - Droits de l’Homme (23 août 2017)

La France réitère sa vive préoccupation face à la dégradation de la situation des droits de l’Homme en République démocratique du Congo, notamment dans la région des Kasaï.

Nous rappelons que la France a condamné les actes de violence observés dans cette région et a demandé que toute la lumière soit faite sur les graves violations des droits de l’Homme qui ont été commises, afin que leurs responsables, quels qu’ils soient, en répondent devant la justice.

Nous appelons les autorités congolaises à coopérer pleinement avec les experts internationaux nommés par le Haut-commissariat aux droits de l’Homme des Nations unies pour enquêter sur les violations des droits de l’Homme dans la région des Kasaï en coopération avec la RDC, en application de la résolution adoptée en juin par le conseil des droits de l’Homme.

Concernant le meurtre en mars des deux experts des Nations unies, Zaida Catalán et Michael Sharp, la France réitère son appel à ce que toute la lumière soit faite sur ce crime, ainsi que sur la disparition de leurs accompagnateurs congolais, afin que les responsables soient identifiés et traduits devant la justice. Suite aux recommandations du groupe d’enquête interne des Nations unies, la France est favorable à ce que le secrétaire général des Nations unies mette en place rapidement un mécanisme spécial d’enquête, comme il l’a déjà fait à plusieurs reprises dans le passé dans d’autres occasions.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE