Accès rapide :

RCA - Déplacement de Laurent Fabius (13 octobre 2013)

  • Image Diaporama - Laurent Fabius - Réception à la Résidence (...)

    Laurent Fabius - Réception à la Résidence (Photos : MAE)

  • Image Diaporama - Laurent Fabius et le général Jean-Félix Akaga (...)

    Laurent Fabius et le général Jean-Félix Akaga de la COMFORCE FOMAC - Réception à la Résidence (Photos : MAE)

  • Image Diaporama - Laurent Fabius - Réception à la Résidence (...)

    Laurent Fabius - Réception à la Résidence (Photos : MAE)

  • Image Diaporama - Réception à la Résidence (Photos : MAE)

    Réception à la Résidence (Photos : MAE)

  • Image Diaporama - Réception à la Résidence (Photos : MAE)

    Réception à la Résidence (Photos : MAE)

  • Image Diaporama - Laurent Fabius - Réception à la Résidence (...)

    Laurent Fabius - Réception à la Résidence (Photos : MAE)

  • Image Diaporama - Laurent Fabius - Réception à la Résidence (...)

    Laurent Fabius - Réception à la Résidence (Photos : MAE)

Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères, s’est rendu à Bangui pour marquer l’attachement de la France à une amélioration rapide de la situation sécuritaire et des conditions de vie des populations de la République centrafricaine.

Nous sommes mobilisés en faveur de la RCA à titre bilatéral comme dans les enceintes internationales, comme le témoigne l’adoption le 10 octobre à l’unanimité par le conseil de sécurité des Nations unies de la résolution 2121 que nous avions proposée conformément à l’accord de Libreville et à la déclaration de N’djamena. Nous soutenons particulièrement la mise en place de la mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA) sous l’égide de l’Union africaine, avec l’appui de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale, comme les efforts du Bureau des Nations unies (BINUCA) en matière civile (processus politique, droits de l’Homme et accès humanitaire).

Laurent Fabius a rappelé aux autorités de la transition l’importance de mener à bien le processus politique qui doit déboucher en février 2015 sur des élections libres et transparentes. Le ministre des Affaires étrangères a souligné la responsabilité des autorités pour assurer la protection des populations civiles et la lutte contre l’impunité.

Aux côtés de Kristalina Georgieva, commissaire européenne chargée de l’aide humanitaire, Laurent Fabius a également rendu hommage au travail des organisations humanitaires et de la société civile. Il a également eu des échanges avec les responsables des principales confessions, dont il a salué les efforts pour apaiser les tensions intercommunautaires.

Laurent Fabius a enfin rencontré la communauté française, à laquelle il a rappelé notre solidarité.

- République centrafricaine - Conférence de presse de Laurent Fabius (Bangui, 13 octobre 2013)

"Au Mali, il s’agissait de libérer un pays du terrorisme. En Centrafrique, il s’agit d’aider les Centrafricains à reconstruire leur pays et leur État. J’ai effectivement rencontré les autorités de transition et aussi les autorités religieuses. J’ai effectué une visite, trop rapide mais très impressionnante, auprès d’une unité de pédiatrie qui fait un travail remarquable. Je vais aussi m’entretenir avec nos propres militaires et, de tout ceci, je retire quelques conclusions pour répondre à votre question."

- République centrafricaine - Entretien de Laurent Fabius avec « Europe 1 » (Bangui, 13 octobre 2013)

"La situation ici en Centrafrique est effrayante. Pour vous donner une idée : il y n’a que sept chirurgiens pour une population de cinq millions d’habitants. Nous avons décidé, nous les Français, de relever le défi avec les Européens, avec la communauté internationale. Il faut agir pour rétablir la sécurité. Cela passe par la dissolution d’une milice, la Seleka, ainsi que par l’intervention des pays africains de la région, avec le soutien de la France."

- République centrafricaine - Discours de Laurent Fabius devant la communauté française (Bangui, 13 octobre 2013)

"Je suis venu ici d’abord pour vous rendre hommage. La situation en Centrafrique a été très difficile, elle continue de l’être. Quand je dis que la situation a été « très difficile », ce ne sont pas des choses abstraites : vous avez, toutes et tous, soit directement soit à travers vos familles, à travers votre entreprise, votre travail, été frappés par les événements qui se sont produits au cours des derniers mois. Beaucoup d’entre vous ont tout perdu. Quand on est dans un pays loin de la France, quand on aime à la fois ce pays et la France, on est très durement frappé quand une épreuve de cette sorte advient."


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014