Accès rapide :

Violences des 29 et 30 mars en République centrafricaine (Q&R- Extrait du point de presse - 1er avril 2014)

Q - Quelle est votre réaction à la tuerie de ce we à Bangui (24 personnes tuées par des soldats tchadiens) ? cela peut-il remettre en cause la présence militaire tchadienne en RCA, que ce soit au sein de la Misca ou pour évacuer des civils musulmans ?


R - La France déplore les violences des 29 et 30 mars à Bangui, dont la responsabilité incombe pour une large part aux milices anti-balakas.

La France présente ses condoléances aux familles des victimes et assure le peuple centrafricain de sa solidarité en cette journée de deuil national. Elle demande que toute la lumière soit faite sur ces violences et rappelle qu’il n’y aura pas d’impunité pour ceux qui commettent des exactions.

La France soutient la MISCA dans l’exécution de son mandat de protection des populations civiles, en application de la résolution 2127 du conseil de sécurité des Nations unies et avec l’appui de l’opération Sangaris.


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014