Accès rapide :

Situation en République centrafricaine (Q&R- Extrait du point de presse - 20 novembre 2013)

Q - La dissolution rapide des milices anti-gouvernementales démontre-t-elle l’utilité d’appuyer des forces gouvernementales avec des forces Casques Bleus d’envergure, quelle application pour la RCA, où le gouvernement ne dispose pas du tout de troupes constituées ?

R - Comme l’a rappelé le ministre des Affaires étrangères lors de son déplacement à Bangui le 13 octobre, le rétablissement de la sécurité en République centrafricaine et la fin des graves exactions contre la population civile constituent la priorité de la force africaine (MISCA) en cours de déploiement. Nous la soutenons pleinement dans ses efforts.

Le secrétaire général des Nations unies a remis le 18 novembre aux membres du conseil de sécurité un rapport présentant plusieurs options pour renforcer le soutien de la communauté internationale à la force africaine. Il rappelle une nouvelle fois la situation particulièrement alarmante en République centrafricaine.

Une discussion s’engagera sur cette base le 25 novembre. Avec les membres du conseil de sécurité, nous travaillons à l’adoption, dans les meilleurs délais, d’une résolution visant à soutenir le déploiement de la force africaine. L’ensemble des expériences régionales en matière de désarmement, de démobilisation et de réinsertion, notamment en République démocratique du Congo, seront prises en compte.

La communauté internationale est également mobilisée pour soutenir la mise en œuvre de la feuille de route pour la transition politique et pour répondre à l’urgence humanitaire.


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014