Accès rapide :

Situation en République centrafricaine (Q&R - Extrait du point de presse - 15 avril 2013)

Q - Que pensez-vous de l’évolution sur le terrain en RCA ?


R - Nous sommes vivement préoccupés par la situation en République centrafricaine. La persistance des violences à l’encontre des populations civiles n’est pas acceptable. Il est urgent que les autorités qui contrôlent Bangui assurent l’ordre public et la sécurité. Quiconque se rendra coupable d’exactions devra rendre des comptes aux juridictions compétentes.

A l’initiative du Tchad, qui préside la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC), le sommet extraordinaire prévu aujourd’hui à Ndjaména a été reporté au 18 avril. Nous apportons notre plein soutien à cette organisation pour qu’elle clarifie au plus tôt, avec l’appui de l’Union africaine, les conditions d’une sortie de crise et d’une transition consensuelle.

A nos yeux, toute solution politique en République centrafricaine doit repartir du cadre fixé par les accords de Libreville du 11 janvier 2013, défini sous l’égide de la CEEAC avec le soutien de l’Union africaine.


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014