La France et la Papouasie-Nouvelle-Guinée

Présentation

Relations politiques

Les autorités papouasiennes suivent avec intérêt la politique française d’insertion des collectivités d’outre-mer dans leur environnement régional et souhaitent développer les coopérations avec les territoires français, notamment la Nouvelle-Calédonie, avec laquelle elles partagent une frontière maritime.

Les relations avec la France se sont intensifiées ces dernières années, de manière accélérée à partir de 2015. Lors du IIe Sommet France-Océanie à Paris en juin 2006, le Premier ministre, Sir Michael Somare, a ouvert la session consacrée à la stabilité politique régionale. La PNG a participé au IIIe Sommet France-Océanie, le 31 juillet 2009 à Nouméa, avec M. Puka Temu, vice Premier ministre et ministre des Terres et des Mines et également au IVe sommet France-Océanie le 26 novembre 2015, avec le ministre des affaires étrangères et de l’immigration, M. Rimbik PATO.

Le ministre des affaires étrangères et du développement international a reçu le Premier ministre Peter O’Neill le 19 juin 2015 Pour sa première visite en France. Cinq mois plus tard, il a effectué une deuxième visite à Paris pour assister à la 21e Conférence des parties à la convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 21).

Le 16 juin 2016, le Président de la République a reçu le Premier ministre O’Neill à l’occasion du premier Forum d’affaires France/PNG organisé à Paris.

Notre coopération militaire se renforce également, grâce, notamment à la participation des forces papouasiennes aux exercices multinationaux « Croix du Sud » conduits en Nouvelle-Calédonie. . Le 1er mai 2015, le général de Revel, commandant supérieur des forces armées en Nouvelle-Calédonie (COMSUP FANC), a participé à la réunion des ministres de la Défense du Pacifique Sud (South Pacific Defence Ministers’ Meeting, SPDMM), organisée pour sa deuxième édition à Port-Moresby, au sein d’une délégation française menée par Monsieur Philippe Errera, directeur général des relations internationales et de la stratégie (DGRIS). En octobre de la même année le COMSUP FANC nouvellement nommé, le général Léonard, a effectué une visite officielle, en clôture de l’exercice avec l’armée de l’air PNG BROWN SHARKPSUP FANC.

La France et le Royaume-Uni sont les deux seuls Etats membres de l’Union européenne à disposer d’une représentation diplomatique en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Relations économiques

Les relations économiques et commerciales entre la France et la PNG se renforcent considérablement, grâce, notamment, aux investissements dans le domaine minier et gazier.

Le gouvernement papouasien a affirmé sa volonté de diversification des partenariats en choisissant la compagnie TOTAL pour un grand projet gazier.

Le groupe Total a signé en 2013 des accords avec Oil Search et InterOil pour acquérir des droits d’exploitation sur les nouveaux gisements de gaz naturel des champs d’Elk et d’Antelope, dont les réserves sont évaluées à plus de 175 milliards de mètres cubes. Son PDG, Patrick Pouyanné, s’est rendu en avril 2016 à Port Moresby pour réaffirmer son intention de construire une usine de gaz liquéfiée dans le golfe de Papouasie.

Dans le domaine aéronautique, PNG Air (compagnie aérienne de Papouasie-Nouvelle-Guinée, anciennement Airlines PNG) a commandé sept appareils de la série ATR-600 en 2014 auprès du groupement d’intérêt économique ATR dont Airbus possède 50 % des parts. Le premier a été mis en service en novembre 2015 et les six autres appareils seront livrés d’ici à 2017. La compagnie a également posé des options pour 14 avions supplémentaires. ATR et PNG Air, ont également signé le 4 novembre 2015 un accord de maintenance globale à long terme, valable 12 ans.

La tenue du premier forum d’affaires France / Papouasie-Nouvelle-Guinée à Paris en juin 2016 augure d’un renforcement de nos échanges.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Notre coopération se fonde essentiellement sur la coopération scientifique axée sur la recherche pour le développement (agronomie, sciences de l’environnement, gestion des risques naturels, géologie), en liaison avec les instituts de recherche français dans la région, et sur l’appui à la francophonie.

La Papouasie-Nouvelle-Guinée bénéficie du financement du Fonds Pacifique (Fonds français pour le Pacifique pour des projets de coopération économique, sociale et culturel). Il a notamment participé en 2016 et 2017 au financement du projet Ambitle, d’adaptation des coraux au changement climatique et d’un projet sur la résilience de certains milieux (forêt, littoral) menés par l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD).

Mise à jour : 20.03.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE