La France et la région pacifique

La France cherche à développer avec le Forum des Iles du Pacifique un partenariat privilégié lui permettant de mettre en place un dialogue politique étroit et constructif avec le Forum, organisation politique régionale du Pacifique.

Les déplacements de M. François BAROIN, ancien Ministre de l’Outre-mer, en Australie (2-3 mars 2006) et en Nouvelle-Zélande (4-5 avril 2006), au cours desquels la déclaration tripartite sur la coopération en matière de lutte contre la pêche illicite dans le Pacifique insulaire a été signée, confirment l’intérêt des pays de la région pour ce dialogue.

Sa contribution, à titre bilatéral et par le biais de son financement au Fonds Européen de Développement, s’élève à plus de 27 millions d’€ par an

La France est présente et active dans la région par ses collectivités

L’adoption de nouveaux statuts pour nos collectivités d’Outre-mer leur accordant une réelle autonomie dans le cadre de la République, a montré aux Etats de la région notre volonté d’ouverture et nos efforts pour mieux insérer nos collectivités dans la région et mener une politique régionale active : convention de coopération Nouvelle-Calédonie/ Etat - Vanuatu ; intensification des liens entre la Nouvelle-Calédonie, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, entre la Polynésie française et la Nouvelle-Zélande.

Les collectivités sont en mesure non seulement d’apporter à la région les compétences de leurs institutions, notamment dans le domaine de l’éducation et de la recherche, et développent dans le cadre de leurs institutions un dialogue politique.

En complément, les moyens de l’Etat dans les collectivités oeuvrent au bénéfice de l’ensemble de la région. Les forces armées françaises interviennent dans le cadre de l’accord FRANZ, de la surveillance des ZEE et la lutte contre la pêche illicite, et à la formation des forces de sécurité des Etats Insulaires.

La France, État membre de l’UE, défend une stratégie globale de partenariat entre l’Europe et la région :

Fortement impliquée dans le financement du FED, la France a pris l’initiative d’un dialogue avec la Commission européenne sur la région Pacifique pour la coopération régionale et également par ses Collectivités du Pacifique, d’autant que se profile l’échéance importante de la mise en place du 10ième FED pour la période 2008-2013, dont les orientations et objectifs sont en train d’être décidés : réalisation des objectifs de développement du millénaire, énergie, préservation et exploitation durable des ressources naturelles.

Les axes prioritaires de la coopération

Aide au développement : Le montant annuel de l’aide bilatérale accordée est d’environ 15 millions d’€ ; s’y ajoute la quote-part de la France au Fonds européen de Développement pour le 9ème FED, soit 12,8 millions d’€ par an. La France sera le deuxième contributeur du 10ème FED (2008-2013) après l’Allemagne.

Les axes prioritaires de la coopération, rappelés par le Président de la République, sont : le développement durable, l’éducation, la formation des cadres, la santé, la bonne gouvernance et la sécurité. Ils complètent les objectifs du Plan Pacifique.

La coopération vise à mettre en place des projets co-financés, destinés en particulier à assurer la formation de cadres locaux. La coopération s’appuie sur les infrastructures en Nouvelle-Calédonie et en Polynésiefrançaise - universités, centres de recherches - au bénéfice de l’ensemble de la région. Les actions portent notamment sur les domaines suivants :

  • Bonne gouvernance (lutte contre les trafics, aide à la mise en œuvre des recommandations du GAFI) ;
  • Développement durable (action environnementale dans le cadre du PROE, actions dans le domaine de la pêche avec la CPS, coopération agricole et rurale) ;
  • Santé (initiative franco-australienne sur le SIDA, projet franco-néo-zélandais de renforcement du réseau océanien de surveillance de la santé publique) ;
  • Education (coopération universitaire, enseignement professionnel et technique) ;
  • Audiovisuel (aide à la radiodiffusion en collaboration avec RFI, RFO, France Inter, CFI),
  • Infrastructures (projets de modernisation d’aéroports secondaires et réhabilitation d’hôpital - AFD Vanuatu) ;
  • Assistance à la lutte contre les catastrophes naturelles ; suivi des accords FRANZ.

Mise à jour : juin 2006.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE