L’Union européenne et la Nouvelle-Zélande

Jusqu’en 2007, les relations euro-néo-zélandaises reposaient sur la déclaration commune signée au mois de mai 1999, qui prévoyait notamment "un dialogue politique régulier, y compris des consultations au niveau ministériel". Le cadre économique et commercial est antérieur : premier accord sur les mesures sanitaires et vétérinaires en 1996 et accord de reconnaissance mutuelle en 1999 visant à faciliter le commerce des produits industriels.

Plusieurs accords sectoriels sont venus compléter ce tableau :

  • l’accord de 1991 entre la Commission européenne et la Nouvelle-Zélande relatif à la coopération dans le domaine des sciences et de la technologie ;
  • l’accord de 1997 entre la Communauté européenne et la Nouvelle-Zélande relatif aux mesures sanitaires et phytosanitaires applicables au commerce d’animaux vivants et de produits animaux ;
  • l’accord de 1998 sur la reconnaissance mutuelle entre la Communauté européenne et la Nouvelle Zélande ;
  • un accord sur l’évaluation de la conformité et l’acceptation des produits industriels (ACAA), signé en 1998, visant à faciliter le commerce des produits industriels, notamment des produits médicaux et pharmaceutiques et des équipements de télécommunications ;
  • un accord sur les mesures sanitaires et vétérinaires, entré en vigueur en 2003, qui vise à faciliter le commerce des animaux et des produits animaliers en opérant une convergence des normes ;
  • un accord horizontal dans le domaine aérien, conclu en juin 2005 ;
  • un accord de coopération scientifique et technologique, signé en juillet 2008, qui actualise l’accord de 1991.

Ainsi, la déclaration conjointe UE / Nouvelle-Zélande sur les relations et la coopération, adoptée à Lisbonne en septembre 2007, a permis d’étendre et d’approfondir les domaines de coopération. Elle énonce des objectifs communs tels que le soutien au système des Nations Unies, la promotion du développement durable et de la prospérité dans la région Asie-Pacifique et ouvre la voie à une coopération élargie dans les domaines de la sécurité énergétique, du changement climatique, de la lutte contre le terrorisme, des échanges commerciaux et de l’innovation. La Déclaration conjointe souligne également l’importance de coopérer et de faciliter les échanges en matière de transport, de science et de recherche (participation aux programmes cadres communautaires de recherche) et d’éducation (échanges de jeunes).

La conclusion de l’accord-cadre avec l’Union européenne (« PARC »), signé le 5 octobre 2016, doit remplacer la « Déclaration conjointe sur les relations et la coopération » du 21 septembre 2007 (en vigueur pour 5 ans) et renouveler substantiellement la relation UE-Nouvelle-Zélande, en couvrant de nouveaux champs de coopération.

Mise à jour : 07.02.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE