Accès rapide :

Norvège

Brève

Norvège - Climat - Entretien de Laurent Fabius avec son homologue, Børge Brende (Paris, 3 juin 2015)

MM. Fabius et Brende évoqueront les négociations internationales en vue de la conférence de Paris sur le climat - COP21. La Norvège, très engagée dans la lutte contre le dérèglement climatique, est un partenaire important pour la préparation de cette conférence. Les deux ministres avaient ouvert ensemble la conférence sur l’Arctique et le climat à Paris le 17 mars, pour témoigner de l’urgence à agir pour contenir le réchauffement de la planète en-deçà de 2°C ou 1,5 °C.

» Lire la suite ...

Introduction

La Norvège est le quatrième pays le plus riche du monde en PIB/habitant selon le FMI (2013). Malgré un léger ralentissement de son économie en 2015 dû à la baisse du cours du pétrole, la Norvège va bénéficier d’une croissance de 1,8% en 2015 (contre 2,8% en 2014), d’un budget en équilibre et du plein-emploi (4,1% de taux de chômage en 2014). La Norvège est le quatrième pays le plus riche du monde en PIB/habitant selon le FMI (2013). Le pays profite d’une large rente pétrolière : il est le 7e exportateur mondial de pétrole, 3e de gaz, et le 2e fournisseur de gaz de l’Union européenne, la Norvège joue un rôle important pour la sécurité énergétique de l’Europe.

Son fonds souverain, le premier au monde, a dépassé 800 Mds € en mai 2015.Il s’agit du 2e investisseur sur la place de Paris, même si la part de la France est en baisse au profit des pays émergents. La chute des cours du pétrole depuis l’an dernier suscite des inquiétudes sur le maintien au moyen terme de la prospérité norvégienne, très dépendante de la rente pétrolière ; le pays est lancé dans une réflexion sur « l’après-pétrole ». L’économie norvégienne est intégrée au marché européen (l’UE absorbe 81% de ses exportations et assure 70% de ses importations). Malgré le rejet à deux reprises de l’adhésion à l’Union européenne (UE) par référendum en 1972 et 1994, la Norvège reste un partenaire essentiel de l’UE, en particulier par sa participation à l’Espace économique européen (EEE) et son inclusion dans l’espace Schengen. Après 8 ans de gouvernement travailliste, la nouvelle coalition conservatrice au pouvoir depuis octobre 2013 affiche une claire volonté de renforcer ses liens avec l’UE et de faire valoir ses intérêts. En témoigne la nomination, pour la première fois, d’un ministre chargé des Affaires européennes auprès du premier ministre. La Norvège a fait du Grand Nord une priorité de sa politique étrangère et porte, en tant que membre du Conseil arctique, une attention particulière à l’implication des États observateurs, dont la France, dans la gouvernance de l’Arctique.

Nos échanges commerciaux sont dominés par les hydrocarbures (53% du total des importations) et ainsi structurellement déficitaires (-1,5 Mds € en 2013). La Norvège est notre 1er fournisseur de gaz (36,2% des approvisionnements en 2013) et l’un de nos principaux fournisseurs de pétrole. La Norvège est la 24e destination pour les IDE français. Le secteur énergétique représente deux tiers de ces investissements, avec Total et GDF-Suez comme acteurs principaux. Les autres secteurs compétitifs de l’industrie française sont l’infrastructure (Alstom, Vinci) et l’aviation civile.

La Norvège a fêté le 17 mai 2014 le bicentenaire de sa Constitution, largement inspirée par la France.

Site de l’ambassade de France en Norvège

Mise à jour : 25.06.15

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2015