Accès rapide :

Présentation

Relations politiques

La France et le Niger entretiennent des relations étroites et privilégiées.

Dernières rencontres bilatérales

M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international, s’est rendu au Niger en février 2015, après une première visite en mai 2013. La secrétaire d’État au développement et à la Francophonie, Annick Girardin, s’y est rendue en avril 2015.
Le président Mahamadou Issoufou a participé à la marche républicaine de janvier 2015 à la suite des attentats de Paris. Il a également participé au sommet de l’Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique en décembre 2013, ainsi qu’au sommet de Paris pour la sécurité au Nigéria en mai 2014. Il a à nouveau été reçu en France en juin 2015.
M. François Hollande, président de la République, a effectué une visite d’État au Niger en mai 2014. M. Manuel Valls, Premier ministre, s’est rendu au Niger en novembre 2014.
Le Premier ministre du Niger, M. Brigi Rafini, a effectué une visite de travail en France en juillet 2013.

Relations économiques

La France est l’un des premiers fournisseurs du Niger. Toutefois, la balance commerciale bilatérale est structurellement favorable au Niger en raison des exportations d’uranium. Les équipements mécaniques et les produits pharmaceutiques sont les premiers postes d’exportation de la France vers le Niger.

Une vingtaine d’entreprises français sont implantées au Niger, à la fois des filiales de grandes groupes et des petites et moyennes entreprises. Elles travaillent notamment dans les services, la distribution et dans le secteur minier.

Les investissements directs étrangers français au Niger représentent 147 millions d’euros en 2012, principalement dans le secteur minier et celui des télécommunications.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La France est le deuxième bailleur bilatéral d’aide au développement au Niger, derrière les États-Unis, avec 80 millions d’euros d’engagements nouveaux en 2015.

Le document cadre de partenariat signé en novembre 2013 pour la période de 2013 à 2016 identifie cinq axes prioritaires :

  • stabilité et sécurité ;
  • développement durable ;
  • développement humain ;
  • agriculture et sécurité alimentaire ;
  • diversité culturelle et francophonie.

Les projets de l’Agence française de développement ont porté ces dernières années sur l’eau et les infrastructures en milieu urbain comme en zone rurale, l’éducation, la formation professionnelle, la santé, l’énergie, le soutien aux organisations non gouvernementales et au secteur privé. Elle met également en œuvre un appui budgétaire à l’État nigérien (23 millions d’euros en 2015).

Le ministère des affaires étrangères et du développement international met par ailleurs en œuvre plusieurs fonds de solidarité prioritaire tels que « Modernisation de l’État et décentralisation au Niger », « Appui à la modernisation de l’université Abdou Moumouni de Niamey » et « Civisme fiscal et développement ». Depuis la fin de 2014, l’ambassade de France au Niger dispose d’un nouvel outil pour appuyer la société civile nigérienne : le Fonds d’appui aux sociétés civiles du Sud (FASCS). Doté d’une enveloppe de 700 000 €, il financera 25 projets - portés prioritairement par les jeunes et les femmes - destinés à promouvoir l’expression citoyenne.

Le centre culturel franco-nigérien Jean Rouch est une institution binationale chargée de diffuser la culture française et francophone sous toutes ses formes et de promouvoir l’expression artistique et culturelle contemporaine du Niger. Ses deux établissements de Niamey et Zinder offrent les deux plus importantes médiathèques publiques du Niger. Deux Alliances françaises sont par ailleurs implantées à Agadez et Maradi.

Depuis la création des communes et communautés urbaines en 2003, la coopération décentralisée franco-nigérienne a commencé à se développer. Elle est aujourd’hui riche d’une trentaine de partenariats couvrant une grande partie du territoire nigérien.

Coopération de sécurité et de défense

Compte tenu des enjeux de sécurité dans la zone sahélo-saharienne, la France et le Niger entretiennent une coopération importante en matière de sécurité et de défense.

À ce titre, un projet « Appui à la coopération transfrontalière au Sahel » est mis en œuvre depuis 2015 dans la zone frontalière avec le Burkina Faso et le Mali. En outre, le ministère des affaires étrangères appuie, à travers de l’expertise, les quatre forces nigériennes (armée, garde nationale, gendarmerie, police), ainsi que le service central de lutte contre le terrorisme.

Dans le cadre de l’opération Barkhane, lancée en août 2014, la France déploie un détachement de l’armée de l’air à Niamey. Une base avancée temporaire a également été établie à Madama, à proximité de la frontière libyenne.

Mise à jour : 12.04.16

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016