Présentation du Nicaragua

Données générales

Présentation du pays

http://www.ambafrance-ni.org/

Nom officiel : République du Nicaragua
Nature du régime : République unitaire dotée d’un régime présidentiel
Chef de l’État : Daniel Ortega

Données géographiques

Superficie : 129 494 km²
Capitale : Managua
Villes principales : León, Granada, Chinandega, Esteli, Rivas, Masaya, Matagalpa
Langue officielle : espagnol
Langues courantes : espagnol, anglais, miskito, sumu, rama (sur la côte caraïbe)
Monnaie : Córdoba
Fête nationale : 15 septembre

Données démographiques

Population : 6,08 millions (Banque mondiale 2015)
Densité : 48 hab./km2
Croissance démographique : 1,4 %
Espérance de vie : 75 ans (PNUD 2014)
Taux d’alphabétisation : 78 % (PNUD 2011)
Religions : 58 % catholiques, 23 % évangéliques
Indice de développement humain : 0,65 ; rang : 125e rang mondial, (PNUD 2015)

Données économiques

PIB (FMI 2016) : 13 Mds $
PIB par habitant (FMI 2016) : 2 120 $
Taux de croissance (FMI 2016) : 4,9%
Taux de chômage (FMI 2016) : 5,9 %
Taux d’inflation (Banque mondiale 2016) : 3,5 %
Solde budgétaire (FMI 2016) : -1,7 % du PIB
Balance commerciale (OMC 2015) : -1,2 Mds $
Principaux clients (Banque mondiale 2015) : États-Unis (54 %), Mexique (11%) ; Vénézuéla (6,2%) ; Salvador : (5,6 %) ; Honduras (3,7 %) ;
Principaux fournisseurs (Banque mondiale 2015) : États-Unis (18 %) ; Chine (14,4%) ; Mexique (10,4 %) ; Costa Rica (8,2 %) ; Guatémala (7%)

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (Banque mondiale 2014) :

  • agriculture : 20,5 %
  • industrie : 25,7 %
  • services : 53,8 %
    Exportations de la France vers le Nicaragua : 10,2 M€ en 2016 (21,4 en 2015)
    Importations françaises depuis le Nicaragua : 52,5 M€ en 2016 (51,3 en 2015)

http://www.tresor.economie.gouv.fr/se/guatemala/

Composition du gouvernement

Vice-Présidente de la République, Mme Rosario MURILLO ZAMBRANA
Ministre des Relations extérieures, Général Denis MONCADA COLINDRES
Ministre de l’Intérieur, Mme María Amelia CORONEL KINLOCH
Ministre de la Défense, Mme Martha Elena RUIZ SEVILLA
Ministre de l’Education, de la Culture et des Sports, Mme Miriam RÁUDES
Ministre de la Santé, Mme Sonia CASTRO GONZÁLEZ
Ministre de l’Agriculture et des Forêts, M. Edward Francisco CENTENO GADEA
Ministre de l’Industrie, du Commerce et du Développement, M. Orlando SOLÓRZANO
Ministre des Transports et des Infrastructures, M. José Amadeo SANTANA RODRIGUEZ (avril 2017)
Ministre des Finances et du Crédit public, M. Iván ACOSTA
Ministre de l’Environnement et des Ressources naturelles, Mme Juana ARGEÑAL
Ministre de la Famille, de l’Adolescence et de l’Enfance, Mme Marcia RAMIREZ MERCADO
Ministre de l’Energie et des Mines, M. Salvador MANSELL
Ministre du Travail, Mme Alba Luz TORRES
Ministre de la Femme, Mme Angela Yadira MEZA VARGAS
Ministre de la Jeunesse, M. Bosco CASTILLO CRUZ
Ministre délégué pour les Affaires spécifiques de la présidence, M. Omar HALLESLEVENS ACEVEDO
Ministre - Délégué Présidentiel pour la promotion des investissements et la facilitation du commerce extérieur, M. Alvaro Antonio BALTODANO CANTARERO
Ministre, secrétaire privé pour les politiques nationales, M. Paul Gerbert OQUIST KELLY
Ministre conseiller pour les Politiques et les Affaires internationales, M. Samuel SANTOS LÓPEZ

Présence française

Site internet de l’ambassade : http://www.ambafrance-ni.org/
Communauté française : 800 inscrits
Communauté en France : 300 inscrits

Éléments d’actualité

Politique intérieure

Le 4 novembre 2012, le FSLN avait remporté 134 des 153 municipalités du pays, avec des scores dépassant 70 %, voire 80 % des voix dans certaines villes. Au plan national, avec 80% des suffrages, le FSLN avait très largement devancé le Parti libéral indépendant (PLI, 11,3%) et le Parti libéral constitutionnel (PLC, 6,4 %). Les prochaines élections municipales se tiendront en novembre 2017

Lors du scrutin présidentiel du 6 novembre 2017, Daniel Ortega (FSLN) a été réélu à la magistrature suprême pour un quatrième mandat (3ème consécutif) avec 72,5 % des voix (taux de participation de 78 %). Le FSLN a aussi remporté 71 des sièges sur 90 du Parlement lors de ce scrutin, qui était également législatif.

Le pays se trouve sur l’une des principales artères du trafic de cocaïne entre l’Amérique du sud et les États-Unis et doit faire face à la prolifération des mafias narcotrafiquantes centraméricaines, mais dans une proportion bien moindre que ses voisins hondurien et salvadorien. Les efforts du gouvernement nicaraguayen permettent à ce stade au pays d’endiguer le trafic et de se prémunir contre la violence liée à ce dernier.

Situation économique et sociale

Le Nicaragua dispose de ressources forestières, minérales et agricoles, mais reste très dépendant de l’aide extérieure et de l’évolution des exportations à destination des Etats-Unis (1er partenaire commercial), et donc de la conjoncture américaine. Les transferts financiers des migrants représentent 9% de son PIB (1,2 milliard de dollars en 2015), et le taux d’endettement extérieur du pays reste très élevé.

Le Nicaragua dispose de plusieurs points forts : une croissance économique à la hausse depuis 2010, une part importante des investissements directs étrangers dans l’économie (7,3% du PIB en 2014), des avantages compétitifs (coûts salariaux faibles, mécanismes d’incitation fiscale), ainsi qu’un bon soutien des bailleurs internationaux et du FMI (annulation de la dette extérieure qui a ramené la dette publique à 74 % du PIB en 2008 contre 164 % en 2004 ; très important soutien vénézuélien). Mais les points faibles sont persistants : insuffisante diversification de l’économie ; trop grande dépendance aux exportations ; faiblesse des infrastructures ; main d’œuvre peu formée. Enfin, la pauvreté est très présente (42 % de la population) et les indicateurs sociaux du Nicaragua sont parmi les plus faibles d’Amérique latine.

Le président Ortega a signé un accord en 2014 avec une entreprise chinoise de télécommunications, HKND, en vue de construire un canal interocéanique au Nicaragua (coût estimé à 50 Mds USD). La construction devait officiellement débuter le 22 décembre 2014 mais le début des travaux a été repoussé sine die.

Politique étrangère

Le Nicaragua s’oppose régulièrement à ses principaux voisins sur des questions de fixation de ses frontières, terrestres comme maritimes.

Le Nicaragua a adhéré à l’Alliance bolivarienne pour les Amériques (ALBA) en 2007. Le Venezuela est devenu son partenaire incontournable, notamment via le programme Petrocaribe, qui appuie les programmes sociaux nicaraguayens.

Le Nicaragua entretient également des relations de coopération privilégiées avec la Russie, notamment en matière de sécurité et de lutte contre le crime organisé.

Mise à jour : 16.06.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE