Accès rapide :

Présentation

Relations politiques et visites

La France est l’un des Etats membres les plus anciennement représentés à Chisinau. Les contacts politiques sont fréquents : en 2013 - visite de I. Leanca , ancien Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration européenne, à Paris en janvier ; entretien de son successeur N. Gherman avec son homologue le 7 novembre ; de M. Babuc, Ministre de la Culture avec Mme Benguigui le 12 novembre ; rencontre du Premier ministre Leanca avec le Président de la République en marge du Sommet de Vilnius le 28 novembre ; visite de V. Lazar, Vice-Premier ministre, Ministre de l’Economie à Paris, le 3 décembre ; en 2014 et 2015 - visite conjointe des ministres des Affaires étrangères français et allemand à Chisinau, le 23 avril ; du Premier ministre Iurie Leanca, à Paris en juin. Le Secrétaire d’Etat aux affaires européennes a assuré la co-présidence française du Groupe pour l’Action Européenne de la République de Moldavie (GAERM) à Chisinau le 1er septembre 2014 et à Bruxelles le 16 mars 2015. Il s’est également entretenu avec la ministre des affaires étrangères Natalia Gherman en marge du Conseil ministériel de l’OSCE à Bâle, le 4 décembre 2014 et a effectué une visite bilatérale à Chisinau, les 26-27 mars 2015. Le président de la République a rencontré son homologue moldave le 22 mai dernier en marge du Sommet du Partenariat oriental de Riga.

Les contacts parlementaires sont fréquents et nombreux : M. Lupu, alors Président du Parlement, s’est rendu à Paris en février 2013, le député J-C Mignon, en tant que Président de l’APCE, est allé à Chisinau en septembre 2013 et J-P Dufau, député et Président de la section française de l’APF, en novembre 2013. Une délégation du groupe d’amitié de l’Assemblée nationale s’est rendue en Moldavie en avril 2014 et une délégation du groupe d’amitié du Sénat en septembre 2014.

Site de l’ambassade de France en Moldavie

Relations économiques

La France compte parmi les principaux investisseurs étrangers en Moldavie (207 M € en 2010). Les principales entreprises présentes en Moldavie sont Orange (Orange Moldova, premier fournisseur de téléphonie mobile du pays), Lafarge (60% des besoins en ciment du pays), Lactalis et la Société générale (actionnaire majoritaire de la Mobiasbanca, 5ème banque moldave). Les échanges commerciaux bilatéraux demeurent limités mais restent relativement stables après avoir augmenté ces dernières années (75 M € en 2012 ; 101,1 M € en 2013 ; 93,7 M€ en 2014).

Site de la Chambre du Commerce et d’Industrie franco-moldave

Coopération culturelle, scientifique et technique

Notre dispositif de coopération culturelle et linguistique repose sur l’Alliance Française de Chisinau, premier établissement culturel d’importance dans la capitale, elle a fêté en 2012 ses 20 ans d’existence. Chaque année, elle dispense des cours de français à 3 à 4 000 personnes selon les années. Dans ce pays très francophone, le français reste appris par plus de la moitié des écoliers du secondaire, même si depuis quelques années l’anglais lui a ravi le rang de première langue vivante étrangère enseignée.

Notre coopération a pour objectif le renforcement de la francophonie ; la formation des nouvelles élites ; la promotion de la diversité culturelle et le soutien aux institutions publiques via des actions de formation de fonctionnaires. Des cofinancements sont organisés avec des bailleurs francophones (Agence Universitaire de la Francophonie, Association des parlementaires francophones), multilatéraux (PNUD, OMS, UNICEF) et européens.

Par ailleurs, la coopération existe dans de nombreux domaines : un accord de coopération en matière de patrimoine est en projet entre les ministères de la Culture de nos deux pays. Un programme d’aide à la réinstallation des migrants a été conduit par l’OFII (800 000 € en 2013). Une coopération régionale (Bulgarie, Roumanie, Moldavie) en matière de droits de l’enfant est pilotée depuis l’ambassade de France à Bucarest. En Moldavie, elle se concentre sur la prévention de la traite des mineurs particulièrement vulnérables (40 à 100 000 enfants délaissés par leurs parents partis à l’étranger) et l’accès à l’éducation des enfants à besoins éducatifs spéciaux./.

Site de l’Alliance française de Moldavie

Mise à jour : 22.09.15

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016